Sélectionner une page

VIE DES PARTIS : Clotaire Mboussa-Ellah appelle à une refondation de l’opposition

VIE DES PARTIS : Clotaire Mboussa-Ellah appelle  à une refondation de l’opposition

Le président du Comité d’action pour le renouveau (CAR), parti situé à l’opposition, Clotaire Mboussa-Ellah, a animé le 7 juillet 2021 dans la salle Louis Badila de La Semaine Africaine, une conférence de presse sur la vie politique nationale au lendemain de l’élection présidentielle et sur l’avenir de la démocratie dans le pays.

M. Clotaire Mboussa-Ellah a interpellé la classe politique congolaise, notamment les partis et groupements politiques de l’opposition, à plus d’exemplarité et de responsabilité dans la pratique qui «suscite en lui l’interrogation sur l’avenir de la démocratie et de cette composante».
A partir de l’élection présidentielle de mars 2021 qui s’est déroulée dans des conditions déplorables et de l’absence d’une bonne gouvernance électorale fiable et équitable, le président du CAR pense qu’il se pose un problème au sein de l’opposition congolaise.
Durant cette campagne, a-t-il dit, «des appels à voter pour le candidat de la majorité présidentielle de certains partis ou groupements politiques se réclamant de l’opposition contre leur propre candidat; des consignes à soutenir parfois voilées de certains partis ou groupements politiques à soutenir un autre candidat contre celui relevant de sa propre famille politique, leur engagement, surtout leur participation active aux côtés d’autres candidats à l’élection présidentielle» sont pour lui de véritables forfaitures.
Pour le président du CAR, «cette incongruité a révélé la double nature de certains acteurs ou partis qui ont choisi délibérément un coaching incompatible à leur position pendant l’élection présidentielle de 2021 qui devrait les amener à reconsidérer leur statut politique, car le bon sens recommande qu’un parti ou un groupement politique dit d’opposition ou de la majorité soit une alternative politique pour sa famille politique».
Considérée comme un contre-pouvoir, «l’opposition est constituée par l’ensemble des partis ou groupements des partis politiques ne soutenant pas l’action du Gouvernement.
Un parti ou groupement politique qui accepte de faire partie du Gouvernement perd sa qualité d’opposant», a-t-il rappelé.
Il s’est interrogé de quelle opposition parlait le Premier ministre dans la déclaration de politique générale? Clotaire Mboussa-Ellah a réaffirmé l’ancrage de son parti à l’opposition «Le CAR est un parti politique qui ne s’est jamais dédit de son positionnement. S’il y a un accord politique signé ou passé entre la famille politique du Premier ministre et l’opposition congolaise, ceci mérite un éclairage. Combien des ministres de l’opposition dans ce Gouvernement à l’occasion de cette ouverture et ouverture avec qui?», s’est-il questionné.
Le président du CAR a parlé de la gouvernance électorale. En dépit de tout, «Le Comité d’action pour le renouveau, fidèle à ses objectifs s’engage dans la voie des élections législatives et locales à venir».

Cyr Armel YABBAT-NGO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 18 h 25 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 2 045
  • 1 991
  • 350 603
  • 28 juillet 2021