Sélectionner une page

Urbanisme : Un scénario intermédiaire pour le développement de Brazzaville

Urbanisme : Un scénario intermédiaire pour  le développement de Brazzaville

Les responsables du projet de Développement urbain et restructuration des quartiers précaires (DURQuaP) ont tenu du 20 au 22 janvier dernier à Brazzaville, un atelier de validation du rapport de diagnostic du plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Brazzaville. Sous la direction de M. Batounguidio, coordonnateur du projet, la rencontre était modérée par Dan Horphet Ibiassi, responsable de communication du DURQuaP.

Le diagnostic a été réalisé par les experts du Groupement Urbaplan, représenté par Benoît Chaligné (géographe urbaniste), Afric Urba et Cap Consultants Architecture, représenté par Jean Granjux. Les consultants ont, entre autres, proposé au Gouvernement trois scénarios de développement de la commune de Brazzaville pour les 10 ou 15 ans à venir: le scénario compact, qu’il demande de la rigueur et beaucoup de moyens; le scénario dit étalé, qui fait que Brazzaville serait étendue à perpétuité et, donc, il y aurait des problèmes de gestion d’espace, et le scénario dit intermédiaire qui permet de prendre en compte les aspects de rigueur, du développement de la ville et les possibilités de son extension.
A l’ouverture de l’atelier, M Batounguidio a indiqué que l’urbanisation accélérée au Congo est la cause du déséquilibre urbain observé dans toutes les villes, particulièrement Brazzaville et Pointe-Noire dont les conséquences ne cessent de miner le cadre de vie et le bien-être des citadins. Parmi ces causes figurent l’absence de planification sur le long terme des établissements, couplées au changement climatique et aux risques de catastrophes naturelles.
C’est ainsi que le projet DURQuaP a recruté un consultant investi de la mission d’élaborer des documents d’urbanisme règlementaire pour les villes de Brazzaville et de Pointe-Noire. Parmi ces outils figurent les plans de restructuration des quartiers Moukoundzi-Ngouaka et Soukissa pour la ville de Brazzaville; Tchiniambi et Mboukou pour Pointe-Noire; le plan local d’urbanisme de la ville de Brazzaville et de Pointe-Noire, ainsi que les plans d’urbanisme de secteurs de chacune de ces deux villes.
Dans le cadre du processus d’élaboration de ces instruments d’urbanisme opérationnel et règlementaire, une série d’activités a été menée. Entre autres, le diagnostic stratégique local d’urbanisme (PLU) en vue de la caractérisation physique des périmètres urbains, des dynamiques urbains et du bilan diagnostic des documents d’urbanisme précédents et actuels. Ce qui aboutira à la définition des enjeux, à la formulation des scénarios d’aménagement et à l’élaboration du plan local d’urbanisme de chacune des villes.
A l’issue de la présentation du diagnostic, les participants se sont prononcés pour le scénario intermédiaire. D’autant que ce dernier «semble être le plus réaliste», selon Gaspard Ngoma, directeur général du développement urbain, de l’habitat et de l’architecture. C’est ainsi que les participants ont recommandé aux consultants de procéder à la rédaction de la prochaine étape qui est l’élaboration du plan local d’urbanisme de Brazzaville. «Nous allons donc nous retrouver prochainement pour l’avant-projet sommaire, c’est-à-dire la première esquisse du plan local d’urbanisme de Brazzaville. Puis nous passerons à l’adoption des différentes étapes de ce plan local, pour aboutir à cet outil qui sera utile pour le développement de la ville», a expliqué Gaspard Ngoma.

Marcellin MOUZITA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

24 février 2021 21 h 52 min

Editorial

Un coup K.O. ?

Si les choses restent en l’état, la prochaine élection présidentielle, en mars, aura tout d’une consultation sans grand enjeu. La décision annoncée par l’UPADS, de ne présenter aucun candidat à cette échéance électorale et de n’en soutenir aucun, pourrait ôter tout son crédit à cette consultation majeure. Ce serait même pire qu’un boycott électoral. Car la plupart des grands leaders de l’opposition ont fait savoir leur refus d’aller au vote.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (119 878)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (53 168)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (31 670)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 1 237
  • 2 584
  • 68 945
  • 4 février 2021
Nullam eget dolor. leo. accumsan neque. venenatis in dolor libero