Sélectionner une page

Un grossier mensonge?

Il semble désormais acquis que le principal parti de la Majorité, le PCT, se mobilise pour gagner la prochaine échéance électorale. Les slogans qu’il fait diffuser ne trompent pas sur la volonté de triomphe de «son candidat naturel», c’est-à-dire le Chef de l’Etat. Les fameux «un coup K.O.» qui fusent ici et là ne trompent pas sur cette détermination.
Détermination légitime au demeurant. A un an de l’élection majeure dans notre pays, aucune formation ne devrait se trouver en état de léthargie face à l’horloge qui tourne. Si l’impréparation devait surprendre une quelconque formation politique, de la majorité ou de l’opposition, la faute ne devrait en incomber qu’à elle-même. Pas au coronavirus !
Pourtant, une élection électorale devrait aussi connaître son «top, départ !». Toutes les formations politiques devraient se voir signifier le temps de se lancer dans la bataille. Car il ne serait pas juste et équitable que le starting-block soit à plus d’un talon pour les uns. Le leitmotiv répété est: pour des élections libres, transparentes et apaisées. Parce que l’histoire de notre pays est longue de violences autour d’un vote.
Toujours contesté et contestable dans sa préparation, son déroulement et ses résultats, le vote a assis en nous des réflexes pavloviens. Que se passera-t-il au lendemain du vote? Comment réagiront les protagonistes devant leur échec éventuel? Comment sera le pays pendant et après le vote: les fonctionnaires pourront-ils toucher leur paye avant? Etc…
Ces questions induisent ensuite un comportement, un état d’esprit. Il y a celui qui optera pour le repli de prudence sur le village, en attendant que «leur» vote se passe. Celui qui pariera sur la sagesse des politiques – «Après tout, ce sont des Congolais aussi !» – mais n’en remplira pas moins son congélateur de vivres, sait-on jamais! Il y aura l’agacé que tout ce tumulte insupportera au plus haut point et qui s’engoncera dans son indifférence blasée. C’est toujours la même chose!
Nous sommes donc en face d’un scénario qui nous laisse trop peu de surprises, bonnes ou mauvaises qu’elles soient. C’est pourquoi le refrain de cet hymne mobutiste, devenu celui du PCT, n’est en aucune façon valorisante. «Lokuta monene, oyo akanissaki, MPR (PCT) eko kueya»… «Celui qui avait parié sur la fin du MPR-PCT s’est fourvoyé. C’est un mensonge grossier», chantent les militants.
L’extension de cette proclamation peut induire des présages mauvais pour les votes du futur. Le PCT, naguère parti marxiste-léniniste, est-il à ce point à court d’inspiration qu’il ne peut recourir qu’aux oripeaux d’un parti capitaliste étranger? Et puis, répéter à l’envi que le PCT (MPR) ne sombrera pas, est-il pour se rassurer ou pour souligner qu’il court effectivement le risque de sombrer? Quand: avant ou après l’élection?
De quelque côté qu’on considère la question, il n’y a rien de glorieux à brailler et à accueillir les dirigeants d’un parti, qui sont aussi ceux du pays, à coups de glorioles mobutistes. Pour des élections libres, transparentes et apaisées, ne chauffons pas les militants à blanc à coup de slogans usurpés. C’est un mauvais signe. Pas très incitateurs pour le citoyen.

Albert S. MIANZOUKOUTA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 259 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 259 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

28 janvier 2021 12 h 03 min

Editorial

Des élections en Afrique Centrale

En Centrafrique, la victoire du Président Faustin Archange Touadéra a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Avec un peu plus de 53% de voix, mais sur seulement 35% des ayants-droit au vote, cette victoire a été entérinée par la communauté internationale. Certains des opposants -une première en Afrique Centrale – se sont même inclinés devant le vainqueur.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (99 937)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (41 432)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (28 565)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 689
  • 4 815
  • 80 547
  • 22 janvier 2021
ut consectetur suscipit Aliquam venenatis fringilla Praesent in neque. risus. dapibus adipiscing