Sélectionner une page

TRANSFERT : Béni Makouana, de l’ombre à Montpellier

TRANSFERT : Béni Makouana, de l’ombre à Montpellier

Les mordu du ballon rond congolais l’ont perdu de vue, et voilà qu’on reparle de Béni Makouana, ancien pensionnaire de JSP puis des Diables-Noirs de Brazzaville. Il s’est engagé lundi 19 octobre au Montpellier Hérault Sport, club de Ligue 1 de France. Comme l’avait révélé ‘’France Football’’ et confirmé la presse régionale, Béni Makouana est la nouvelle recrue de Montpellier. Il jouera d’abord avec la réserve de l’équipe, précise Bertrand Queneutte, un journaliste de Radio France Bleu Hérault.
Agé de 18 ans, Béni Makouana, réputé pour sa vitesse, a paraphé un contrat de cinq ans. La somme de 800.000 euros (environ 524 millions de francs CFA) est évoquée au sujet de cette transaction hors période de mercato.
La nouvelle a néanmoins surpris tout le monde, y compris la presse locale car le mercato (période officielle des transferts) est terminé depuis bientôt deux semaines. Et donc normalement, les clubs n’ont plus la possibilité d’enregistrer des arrivées. Mais Montpellier n’avait pas fini son recrutement.
La presse de l’Hérault semble être déjà subjuguée par Béni Makouana. Elle décrit le jeune Congolais comme un attaquant polyvalent, capable d’évoluer dans l’axe comme sur les côtés. Qu’il était aussi la convoitise de plusieurs autres clubs, parmi lesquels Sporting Club du Portugal et l’AS Saint-Etienne de France. Elle dit aussi que Béni a été formé par l’Academy Sport de Guinée. Mais à ce sujet, elle se trompe ou elle a été trompée par le club de Conakry, car ‘’Mbappé’’ (comme aime à l’appeler les supporters des Diables-Noirs qui avaient fait de lui leur coqueluche de 2017 à 2019) est un pur produit du football congolais. Il compte même une sélection avec les Diables-Rouges (Congo-Zimbabwe, le 9 septembre 2019), alors qu’il n’était âgé que de 16 ans (il est né le 28 septembre 2002 à Brazzaville). On ne forme pas un joueur qui est déjà international dans son pays, même si on peut admettre que Béni est encore en plein apprentissage.
Béni Makouana n’est pas devenu footballeur par accident. Petit-fils des célèbres Makouana, ‘’Gabard’’ et ‘’Bolida’’ de l’époque glorieuse du CARA (1960-1970), il a fait son apprentissage tôt, dans les petits clubs de Ouenzé (Espoir, Mbila Sport et Ajax) et de Poto-Poto (JSP). En 2017, il est recruté par les Diables-Noirs, club avec lequel en 2018 il a marqué 10 buts en championnat de Ligue 1, gagné la Coupe du Congo et participé en 2019 à la Coupe de la Confédération. C’est donc une vedette de football à part entière que l’Academy Sory Sport de Conakry avait engagée.
Dans un entretien avec notre confrère ‘’Le Troubadour’’ (n°130 du 6 septembre 2018) qui lui demandait s’il était tenté par une expérience professionnelle à l’étranger, Béni Makouana estimait devoir encore se perfectionner pendant deux ou trois ans avant de tenter quoi que ce soit. «Je ne veux pas partir à l’aventure, mais tout est aussi une question d’opportunité. Le moment d’aller en Europe viendra, c’est sûr, mais pour l’instant je n’en fais pas une obsession», ajoutait-il. Les choses sont allées plus vite que prévu pour Makouana.
Cela étant, ce n’est pas tout d’être recruté. Souvent, les clubs professionnels recrutent des Africains, les adulent puis les brûlent un soir. Il faut espérer que le Congolais ne terminera pas son séjour à Montpellier au milieu d’un brasier…

Guy-Saturnin
MAHOUNGOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 août 2021 4 h 52 min

Editorial

A notre santé !

Il y a un contraste sidérant à constater, avec l’homme de la rue, que «les deux industries les plus dynamiques du pays» sont la bière et la morgue. Chaque jour que Dieu fait, nous nous donnons en spectacle attablés aux bistrots, seuls ou avec des amis, hommes ou femmes, devant un alignement de bouteilles ou de cannettes bien moussantes dès 9h du matin. C’est d’ailleurs le meilleur indicateur pour savoir si les salaires ont été virés dans les banques.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 217
  • 2 207
  • 305 636
  • 1 août 2021