Sélectionner une page

Trafic des produits de faune : Des prévenus devant la Cour d’Appel de Ouesso

Trafic des produits de faune : Des prévenus devant la Cour d’Appel de Ouesso

Des trafiquants opérant dans le commerce illégal des produits de faune seront fixés sur leur sort mercredi 24 mars 2021 à la Cour d’Appel de Ouesso, dans le département de la Sangha où ils sont traduits. Ils avaient été arrêtés le 27 février 2019 à Impfondo, dans le département de la Likouala: cinq pour délit de détention et circulation illégale de dix morceaux d’ivoire, d’un sac d’écailles de pangolin géant, et un pour détention d’une peau de panthère. Ils sont également poursuivis pour importation de ces produits et présomption d’abattage des espèces animales intégralement protégées.
Les six suspects, deux Centrafricains, trois Congolais de la RDC et un Congolais de la République du Congo, seraient des membres d’un réseau de présumés trafiquants de produits de faune. Ils avaient été arrêtés grâce aux agents de la direction départementale de l’Economie forestière de la Likouala et aux éléments de la gendarmerie nationale, avec l’aide du Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage (PALF).
Le verdict, qui sera prononcé le 24 mars 2021, sauf changement de dernière heure interviendra après plusieurs audiences des plaidoiries et réquisitions l’an dernier à la Cour d’appel de Ouesso.
En première instance, au tribunal correctionnel d’Impfondo, des peines dissuasives avaient été infligées à ces prévenus le 25 juillet 2019. Quatre des six trafiquants avaient écopé de 18 mois de prison ferme, assortis de 500.000 F.CFA d’amende et 500.000 F.CFA de dommages et intérêts chacun. Jugeant immense la peine infligée, les trafiquants avaient interjeté appel.
Pour mémoire, l’éléphant, le pangolin géant et la panthère font partie des espèces animales intégralement protégées en République du Congo depuis l’Arrêté du 9 avril 2011 qui détermine les espèces animales intégralement et partiellement protégées. Et, la loi 37-2008 de novembre 2008 sur la faune et les aires protégées en son article 113 alinéa 6 prévoit une peine d’emprisonnement allant à cinq ans avec cinq millions de F.CFA maximum d’amende contre quiconque importe, exporte, commercialise ou fait transiter sur le territoire national des animaux sauvages ou leurs trophées.

V.M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 18 h 45 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 787)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 515)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 862)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 21
  • 11 126
  • 15 694
  • 392 232
  • 21 avril 2021