Sélectionner une page

THEATRE : «Seule la lutte libère!» d’Emma Mireille Opa Elion présenté à Brazzaville

THEATRE : «Seule la lutte libère!» d’Emma Mireille Opa Elion présenté à Brazzaville

«Seule la lutte libère ! », c’est l’intitulé de la pièce de théâtre d’Emma Mireille Opa Elion, journaliste, fonctionnaire au ministère de la Culture et des arts, parue aux Editions Les lettres Mouchetées (Pointe-Noire, Congo). La cérémonie de présentation de ce livre, s’inscrivant dans le cadre de la première édition de la Caravane du livre et du théâtre, a eu lieu jeudi 22 avril dernier, au Palais des congrès, à Brazzaville. C’était en présence de plusieurs personnalités passionnées du livre et du théâtre.

L’acte 1 de la Caravane du livre et du théâtre se déroule du 22 avril au 6 mai 2021, notamment dans les départements de Brazzaville, Pointe-Noire, Lékoumou, Bouenza, Niari et Pool. Objectif: vulgariser le livre et le théâtre…
Le livre d’Emma Mireille OPA Elion est une somme de 109 pages, divisée en trois actes, préfacé par Isidore Mvouba, ancien premier ministre, président de l’Assemblée nationale. Ce livre met en exergue le combat mené par les femmes à différents niveaux pour leur émancipation dans le temps et dans l’espace. Non seulement au Congo, en Afrique et dans le monde. Un échantillon de ces quelques femmes est présenté sur la couverture de ce livre. Elles sont de différents horizons.
Présentant l’ouvrage, l’écrivaine Alima Madina, tout en saluant le courage de certaines femmes qui ont gravi les marches de l’échelle sociale pour faire parler d’elles, a indiqué que l’acte d’écrire est un combat.
Dans la deuxième partie du livre, soutient-elle, l’auteure montre l’importance de l’éducation au niveau des femmes.
La troisième partie, quant à elle, traite de la complémentarité entre l’homme et la femme. Elle montre les bienfaits de cette complémentaire.
Faisant l’analyse du livre, le professeur Mukala Kadima Nzuji a montré qu’il y a une complexité entre l’auteure et l’éditeur, et souligné, en substance, qu’il y a des femmes qui sont rattachées à la tradition: «Ces traditionnalistes s’opposent à ce que les filles n’aillent pas à l’école. Par contre, celles qui sont émancipées encouragent l’éducation des filles ».
Pour lui, ce livre essaie de montrer que l’homme et la femme ont les mêmes droits: «Egalité des chances, quand vous faites les mêmes études, vous avez les mêmes diplômes, les mêmes salaires.».
Le professeur Kadima Nzuji a relevé, par ailleurs, qu’il y a des préjugés qu’il faut combattre. Car, «s’ils ne sont pas combattus depuis le berceau, c’est un danger pour la société». Il a rappelé que c’est un effort de longue haleine, car il n’y a pas de résultats sans effort.
Après un échange fructueux avec l’assistance, à propos du livre, Emma Mireille Opa Elion a pris acte des propositions faites par les uns et les autres en vue d’améliorer sa démarche.
A signaler que l’assistance a eu droit à la représentation de la pièce «Seule la lutte libère!» par les artistes-comédiens du Centre de formation et de recherche en art dramatique (CFRAD).

Pascal-Azad DOKO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

3 août 2021 7 h 37 min

Editorial

A notre santé !

Il y a un contraste sidérant à constater, avec l’homme de la rue, que «les deux industries les plus dynamiques du pays» sont la bière et la morgue. Chaque jour que Dieu fait, nous nous donnons en spectacle attablés aux bistrots, seuls ou avec des amis, hommes ou femmes, devant un alignement de bouteilles ou de cannettes bien moussantes dès 9h du matin. C’est d’ailleurs le meilleur indicateur pour savoir si les salaires ont été virés dans les banques.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 761
  • 2 639
  • 298 283
  • 1 août 2021