Sélectionner une page

TERRORISME : Un fléau qui a lourdement endeuillé l’année 2019

TERRORISME : Un fléau qui a lourdement endeuillé l’année 2019

Parmi les maux qui ont miné l’année écoulée, figure en première ligne le terrorisme. A travers le monde, des actes de tuerie, de meurtre ou de violence ont été déplorés, faisant des victimes innombrables. A l’instar du climat, de l’économie, de la politique des Etats ou de la diplomatie mondiale qui ont fait grand débat, le terrorisme a profondément préoccupé les dirigeants de la planète; l’Afrique en a payé un lourd tribut. Des pays du G5 Sahel que forment le Mali, le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Tchad ont été particulièrement visés.

Mort d’hommes, dégâts matériels, peur persistante, tels sont indices qui n’ont eu de cesse d’accompagner la vie des peuples du monde tout au long de l’année qui vient de s’achever. L’Indice 2019 du terrorisme mondial ou Global terrorism index (GTI) place les Africains et les arabes comme les principales victimes. Ce service de sondage qui a toujours considéré la zone Afrique-Monde arabe comme la plus affectée par le phénomène explique cependant qu’en 2019, l’Afghanistan a repris la tête du classement des pays ayant subi le plus d’actes terroristes, après plusieurs années d’une intense activité de l’organisation Etat islamique qui avait valu à l’Irak la première position.
Le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont été les principales cibles du terrorisme l’an dernier. Les trois Etats ont enregistré les plus lourds bilans en termes de perte de vies et de dégâts matériels au cours de l’année écoulée. Au Mali, le 25 novembre, la mort de treize militaires français a été attribuée à la collision de deux hélicoptères. C’est l’une des pires pertes de l’armée française depuis 1983.
Le Niger quant à lui a vécu un deuil national survenu lors de l’attaque qui a frappé le 10 décembre le camp militaire d’Inates, une ville située dans l’Ouest du pays, qui a fait au moins 71 soldats, 12 blessés et de nombreux disparus. C’est l’attaque djihadiste la plus meurtrière jamais enregistrée par l’armée nigérienne. Alors qu’au Burkina Faso, les attaques meurtrières de Noël d’une rare barbarie ont vu la mort d’au moins 17 éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) à Arbinda et à Hallalé; 35 civils dont 31 femmes y ont été massacrées parmi lesquels des déplacés internes.

Aristide Ghislain NGOUMA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 259 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 259 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

28 janvier 2021 12 h 09 min

Editorial

Des élections en Afrique Centrale

En Centrafrique, la victoire du Président Faustin Archange Touadéra a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Avec un peu plus de 53% de voix, mais sur seulement 35% des ayants-droit au vote, cette victoire a été entérinée par la communauté internationale. Certains des opposants -une première en Afrique Centrale – se sont même inclinés devant le vainqueur.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (99 939)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (41 432)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (28 565)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 695
  • 4 815
  • 80 553
  • 22 janvier 2021
sed Donec ipsum libero Praesent consequat. amet, libero. at et, pulvinar Phasellus