Sélectionner une page

TÉMOIGNAGES : Robert Massamba-Débat, un humble parmi les experts

TÉMOIGNAGES : Robert Massamba-Débat, un humble parmi les experts

Ancien directeur général de l’Agence de régulation des transferts de fonds (ARTF), relevant du ministère des Finances, Robert Jean-Raphaël Massamba-Débat a été porté en terre à Brazzaville jeudi 15 octobre 2020, au cimetière du centre-ville.

Décédé mardi 6 octobre 2020, le deuxième fils du défunt Président de la République, Alphonse Massamba-Débat, laisse derrière lui une œuvre inoubliable, parquée par son humilité et sa sympathie. Quelques-uns, qui l’ont fréquenté et côtoyé, ont témoigné en reconnaissant la grandeur de la personne.

Jeannin Ndamba

Pour Hyacinthe Defoundoux, «Robert Massamba-Débat a été pour moi un ami et un frère, parce que pendant un certain moment, nous nous retrouvions assez souvent. Un frère aussi, parce que nos parents ont travaillé ensemble au Tchad. Le Président Massamba-Débat, c’est lui qui a accueilli mon père au Tchad dans les années 44-45. Nous nous retrouvions très souvent chez Robert et je prenais plaisir à causer avec sa défunte mère Mama Nsona. Cette maman avait quitté le Tchad vers les années 49-50. Elle parlait encore l’arabe, quand je partais chez elle, on causait en arabe. C’était vraiment un plaisir pour moi. Il était d’une humilité que je ne qualifie pas, bien qu’il était docteur en économie, il n’affichait pas ses diplômes. Quand il était au travail, c’est là où vous l’on constatait qu’il était vraiment docteur en économie. Il était très humble et très partageant. C’est vraiment une perte. Comme on dit chez nous, il est seulement à côté, Robert n’est pas parti».

Hyacinthe Defoundoux

Jeannin Ndamba l’a aussi fréquenté. Il décrit l’homme: «Robert a été pour moi un grand frère en âge. Je l’ai connu à Brazzaville quand je commençais ma scolarité à l’école primaire et lui il en sortait. J’avais un condisciple qui habitait dans la zone du Palais présidentiel, c’était le fils du ministre Jacques Bouiti, ministre de la santé à l’époque. Je l’accompagnais. C’est par lui que j’avais aiguisé ma curiosité pour voir ce grand frère. Par la suite, c’était à l’Eglise évangélique du Congo, qu’on s’était rencontré. Il était déjà étudiant en sciences économiques et moi j’étais au lycée. Nous nous sommes croisés au Cercle biblique évangélique. Et puis, nous nous sommes retrouvés en France. C’est là où j’avais vraiment découvert: quelqu’un de très amical, très simple et de très humble. Les gens de toute obédience, de toutes les catégories et de toutes les origines sont venus lui rendre hommage. C’était quelqu’un de très croyant, il était un chantre à la paroisse évangélique du Plateau, au centre-ville. C’est dans la douleur que nous avons vu cela, mais hélas, on ne pas s’opposer au destin».

Philippe BANZ

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 décembre 2020 14 h 12 min

Editorial

Système

Il n’y a pas idée plus répandue dans l’opinion que celle d’ériger en système les pratiques les plus généralement décriées dans la société. Vous parlez de corruption, de passe-droit, de détournement, d’impunité, de faible engagement à contrer les anti-valeurs, de comportements arrogants et insouciants devant le bien public ? On vous présente «le système» comme bouclier et justification à tout. C’est le système !

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (53 784)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 930)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (22 202)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 4
  • 2 887
  • 2 037
  • 58 208
  • 2 décembre 2020
vel, consequat. sit nunc Aenean id, justo