Sélectionner une page

Système

Il n’y a pas idée plus répandue dans l’opinion que celle d’ériger en système les pratiques les plus généralement décriées dans la société. Vous parlez de corruption, de passe-droit, de détournement, d’impunité, de faible engagement à contrer les anti-valeurs, de comportements arrogants et insouciants devant le bien public ? On vous présente «le système» comme bouclier et justification à tout. C’est le système !
Cette pleine conscience de l’opinion, on peut s’étonner qu’elle devienne une paramécie quand ceux qui le dénoncent reproduisent le système à l’identique une fois qu’ils «sont aux affaires», comme dit précisément le système. Ailleurs, ont dit «être aux responsabilités». Trop lourd à dire, chez nous ; trop éloigné aussi de la vérité vraie dans un pays où les promotions sont question de marchandages et d’enchères aux mieux-offrants. C’est-à-dire des affaires !
Il y a dix jours, un opposant en vue annonçait sa candidature à l’élection de mars ou avril prochain. Il tirait à boulets rouges sur la concertation de Madingou qui vient de se clôturer, précisément parce qu’il redoutait qu’elle ne soit qu’une machine à préparer la tricherie. Et il appuyait ses accusations et ses soupçons d’un péremptoire : «Je sais comment ça se passe. N’oubliez pas que j’ai fait partie du système !»
L’invitation à le croire… sur expérience était claire, mais l’ouverture d’un boulevard de sous-entendus aussi. Est-ce ainsi que ça se passe ? Il a vu ou il a participé ? Et depuis quand s’est-il converti à l’orthodoxie des choses ? Combien lui reste-t-il d’effets du « système » dans ses mœurs ? Mais, surtout, depuis quand avoir fait partie d’un système que l’on critique est-il un label de promotion? Qui a bu boira : quand nous invitera-t-il à une autre conférence de presse où, décamètre en main, nous pourrons mesurer ensemble la distance qui le sépare désormais des inclinations passées ?
Nous sommes gens de critique. Chaque année, nous aimons à resservir la même sauce sur ceux qui sont pourris et ceux (en minuscule) qui sont probes. Et plus la liste des premiers est longue et mieux cela nous contente. Nous voulons du saignant, du croustillant sur des milliards que l’on flambe, des intrigues de palais, réelles ou supposées. Et l’opposition en ajoute une couche. L’opposition, c’est-à-dire ceux qui étaient du système hier et qui aspirent à y retourner. Schizophrénie ou masochisme ?

Albert S. MIANZOUKOUTA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 241 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 241 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

21 janvier 2021 8 h 16 min

Editorial

Quand commencent les guerres

C’est une lapalissade : tous les événements de notre pays ont, comme tous les faits sociaux, un début et une fin. Mais ils ont surtout une cause et des acteurs. La cause peut être bonne, les acteurs mauvais. La cause peut avoir une finalité noble, mais son déroulé se faire dans la douleur. Au bout de tout, il y a le ressenti de ce qui devait être, de ce qui aurait dû être.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (94 180)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (39 287)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 695)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 495
  • 1 706
  • 75 233
  • 16 janvier 2021
Donec amet, odio mattis massa Praesent sit id, suscipit