Sélectionner une page

Système permanent intégré des statistiques agricoles : Produire et diffuser des statistiques agropastorales et halieutiques fiables

Système permanent intégré des statistiques agricoles : Produire et diffuser des statistiques agropastorales et halieutiques fiables

Le projet Système permanent intégré des statistiques agricoles (SPISA) a tenu la première session de son comité technique pour lancer ses activités après la validation des documents méthodologiques et des supports d’enquêtes sur la production végétale et animale, et sur l’agriculture commerciale. Il va entamer la collecte des données sur le terrain. Les travaux ont été ouverts et clôturés à la représentation de la FAO, à Brazzaville, du 17 au 18 novembre 2020 par Michel Elenga, directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture en présence de Thechel Ekoungoulou, chargé de programme à la représentation de la FAO au Congo et Euphrème Ipemba, coordonnateur du projet. But: disposer des données fiables et actuelles du secteur agricole, indispensable à la formulation des politiques sectorielles.
A la lumière de leur analyse, les membres du Comité technique ont validé avec amendements l’ensemble des documents soumis à leur appréciation. Les débats ont permis d’apporter des améliorations, notamment sur le volet élevage; le volet pêche et aquaculture fera l’objet d’une enquête. Ces contributions et observations insérées ont enrichi les documents. Les statistiques répondront aux besoins en données et vont permettre le pilotage et le suivi des projets et initiatives en faveur du développement de l’ensemble du secteur rural.
Pour Michel Elenga les objectifs de la politique de développement rural ne peuvent être atteints que dans la mesure où les pouvoirs publics ont une réelle approche, d’une part de la structure de l’agriculture à travers la réalisation d’un recensement, et d’autre part de son évolution à travers un système national intégré performant de collecte, de traitement, d’analyse et de publication des données statistiques sur le secteur agricole. «La production régulière desdites statistiques contribue à la formulation, au suivi et à l’évaluation des programmes et politiques de développement et cadre avec la vision du Gouvernement dans sa marche vers le développement», a-t-il dit.
Dans un bref aperçu, Euphrème Ipemba a précisé que le projet SPISA a été mis en place grâce à la signature de l’accord tri partite entre la Banque mondiale, la FAO et le Gouvernement le 28 juin 2019. Le démarrage officiel est intervenu en mars 2020. Son comité de pilotage a été validé le 3 septembre 2020.

Philippe BANZ

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

16 janvier 2021 21 h 56 min

Editorial

Quand commencent les guerres

C’est une lapalissade : tous les événements de notre pays ont, comme tous les faits sociaux, un début et une fin. Mais ils ont surtout une cause et des acteurs. La cause peut être bonne, les acteurs mauvais. La cause peut avoir une finalité noble, mais son déroulé se faire dans la douleur. Au bout de tout, il y a le ressenti de ce qui devait être, de ce qui aurait dû être.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (90 945)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (37 988)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 030)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 4 439
  • 2 853
  • 80 609
  • 16 janvier 2021
Praesent fringilla dolor risus Praesent justo luctus porta. sit Donec dapibus