Sélectionner une page

SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne

SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne

On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. Cette reprise reste tout de même au cœur des préoccupations des responsables des fédérations et des clubs. Concernant le football par exemple, la Fédération congolaise de football (FECOFOOT) s’efforce de plancher sur le sujet, au cours de ses différentes réunions.
Dans les coulisses, on apprend que la première compétition prévue par la FECOFOOT est le play-off pour l’accession en Ligue 1 et la descente en Ligue 2. Puis devrait suivre, logiquement, le championnat de Ligue 1 saison 2020-2021. Les dates ne seront fixées qu’en fonction de l’évolution de la COVID-19 sur le terrain. Dirigeants des clubs et joueurs devront encore patienter. Des spéculations qui, selon les techniciens, pourraient plomber la préparation des Diables-Rouges A’ pour le Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2021) qu’abrite le Cameroun en janvier 2021. Celle des Diables-Rouges dames juniors aussi qui entreront en lice en septembre comme le veut la Confédération africaine de football (CAF) qui a reprogrammé les éliminatoires de la Coupe du monde des moins de 20 ans.
Depuis l’arrêt des compétitions il y a bientôt quatre mois, les acteurs concernés sont inactifs. La reprise ne sera pas évidente au regard de la longue période d’inactivité. «Il faut remettre ces jeunes en jambe, même avant le feu vert du Gouvernement», suggère un technicien.
S’il faut attendre le feu vert du Gouvernement, le risque est d’être pris de court et de faire ensuite piètre figure. La FECOFOOT serait bien inspirée de prendre l’initiative, en proposant au Gouvernement ou au Comité scientifique des mesures pour réduire les risques de propagation de la maladie de la COVID-19 à travers les regroupements sportifs. Comme un peu partout, à l’heure de la reprise le Congo devra se mettre au huis clos, renforcer les mesures de surveillance COVID-19 à travers les tests de dépistage réguliers aux acteurs (joueurs, encadrement) et officiels, afin d’éviter que ces regroupements ne soient source de propagation de la maladie. Toute personne dépistée positive devra être admise dans un centre de prise en charge des malades, et toutes les personnes contact mises en quatorzaine assortie d’un deuxième test, comme cela se passe sous d’autres cieux où les championnats ont redémarré. Cela nécessite d’importants sacrifices financiers.
Les compétitions vont-elles reprendre dans un avenir proche ? Les férus, en particulier ceux du football, attendent. Une attente qui semble… interminable.

Jean ZENGABIO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 373 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 373 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 août 2021 7 h 42 min

Editorial

A notre santé !

Il y a un contraste sidérant à constater, avec l’homme de la rue, que «les deux industries les plus dynamiques du pays» sont la bière et la morgue. Chaque jour que Dieu fait, nous nous donnons en spectacle attablés aux bistrots, seuls ou avec des amis, hommes ou femmes, devant un alignement de bouteilles ou de cannettes bien moussantes dès 9h du matin. C’est d’ailleurs le meilleur indicateur pour savoir si les salaires ont été virés dans les banques.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 409
  • 3 763
  • 313 950
  • 31 juillet 2021