Sélectionner une page

SESSION DIOCESAINE PRECEDANT L’OUVERTURE DE L’ANNEE PASTORALE 2020-2021 A BRAZZAVILLE : «Chrétien de Brazzaville, qu’as-tu fait de ton baptême? -Sois enraciné en Christ-»

SESSION DIOCESAINE PRECEDANT L’OUVERTURE DE L’ANNEE PASTORALE 2020-2021 A BRAZZAVILLE : «Chrétien de Brazzaville, qu’as-tu fait de ton baptême? -Sois enraciné en Christ-»

Ouverte le lundi 28 septembre 2020, la session diocésaine précédant l’ouverture de l’Année pastorale 2020-2021 ayant pour thème: «Chrétien de Brazzaville, qu’as-tu fait de ton baptême? -Sois enraciné en Christ-», s’est poursuivie les mercredi 29 septembre et jeudi 1er octobre 2020, dans la salle polyvalente de la cathédrale Sacré-Cœur. Placée sous la présidence de Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, assisté de Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque coadjuteur de Brazzaville, la session a connu la participation de plusieurs prêtres, religieux, religieuses et des fidèles laïcs membres des bureaux diocésains des mouvements d’apostolat.

Une vue…

Au début des travaux du deuxième jour qui ont eu pour modératrice, Sr Arlette Jeannie Bidinka, religieuse de la congrégation des sœurs servantes de Cana, Mgr Anatole Milandou a présenté à l’assemblée, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque coadjuteur de Brazzaville, rentré de Dolisie la veille: «Jusqu’à la nomination d’un nouvel évêque à Dolisie, Mgr Manamika sera à cheval entre les deux diocèses. Il ne sera complètement libre que lorsqu’il y aura un nouvel évêque à Dolisie.» C’est l’abbé Vivien Carhol Etouolo, de l’archidiocèse d’Owando et professeur de théologie dogmatique au Grand séminaire Cardinal Emile Biayenda, qui a ouvert la série des communications du deuxième jour de la session.
Il a exposé sur le thème de l’Année pastorale 2020-2021, en décortiquant la nature du baptême, ses spécificités, ses effets sacramentels et spirituels et sa pédagogie.
Le père Pascal Taty, vicaire épiscopal chargé de la pastorale générale, président de la Commission diocésaine de la pastorale, chargée de la coordination des mouvements d’apostolat, a présenté les articulations du planning diocésain d’activités pastorales. Celui-ci annonce les activités phares, leurs dates et lieux au plan diocésain, qui se tiendront au cours de l’Année pastorale 2020-2021.
Après ces deux communications, les participants se sont répartis en huit ateliers ayant eu des modérateurs et des rapporteurs. Au retour de ces carrefours, un compte rendu de chaque atelier a été fait à l’auditoire, sur les stratégies à mener pour mieux vulgariser le thème de cette Année pastorale.
M. Jean Séraphin Nganga, fidèle laïc engagé dans la vie diocésaine, a fait une communication sur les provinces ecclésiastiques, qui modifient à coup sûr l’organigramme de l’Eglise locale. Il a fait des suggestions pour améliorer le fonctionnement et les performances de l’Eglise locale.
A la fin de cette journée, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou s’est exprimé pour corriger une habitude qui s’est répandue dans le langage oral de bien d’orateurs qui aiment à dire à la fin de leurs interventions: «j’ai dis, j’ai terminé». Il a ainsi suggéré de ne dire que: «Je vous remercie». Il a fustigé aussi la pratique des messes noires qui selon lui n’existent pas dans l’Eglise, et relèveraient de l’escroquerie spirituelle ou du satanisme, au cas où elles seraient pratiquées.

… des participants

Le 3e et dernier jour de la session ayant eu pour modérateur, l’abbé Roland Armel Miassouamana, a eu pour première communication, celle du frère Jean Kombo Boutsoki, directeur diocésain de la catéchèse, qui a fait le bilan de l’Année catéchétique 2019-2020 et a présenté les grandes articulations de l’Année catéchétique 2020-2021. Il a demandé aux formateurs de veiller à ce que l’enseignement de la doctrine sociale de l’Eglise ne soit pas bâclé et a insisté sur l’animation catéchétique aux temps forts de l’Année liturgique. Baptême et identité chrétienne sont solidaires l’un de l’autre, a fait savoir le conférencier.
Père Casimir Moukouba, directeur diocésain de la liturgie, a animé le thème: «Axes liturgiques de l’Année pastorale 2020-2021» «La beauté d’une messe se lit aussi par les détails de la cérémonie», a-t-il dit en invitant les curés de paroisse et tous les prêtes à soigner leur liturgie, conformément à la circulaire de l’archevêque de Brazzaville intitulée: «Soignons nos liturgies».
L’abbé Crépin Gyscard D’Isseret Gandou, directeur diocésain de l’Ecole catholique (DDEC) a exposé sur les joies, les peines et les angoisses de l’Ecole catholique de Brazzaville, en parlant de l’organisation et du fonctionnement de la DDEC, des effectifs du personnel et des élèves, des activités réalisées, ainsi que des finances et équipements.
L’abbé Destin Mouene Ndzorombe est intervenu au nom de l’Ecole des Sciences religieuses pour présenter ses particularités et a emboité avec la pastorale des migrants et réfugiés pour lancer un appel à être sensibles et solidaires des personnes déplacées qui quittent leurs domiciles pour des raisons diverses.
L’abbé Albert Kimbembé a abordé les grands axes et les particularités de la pastorale diocésaine de l’environnement et du développement.
Sœur Eliane Julienne Boukaka, présidente fondatrice de l’Association congolaise «Accompagner» (ACA), a plaidé pour qu’un regard conséquent soit accordé à la pastorale de la santé dont elle a présenté, défini et circonscrit les contours et les spécificités. L’abbé Thierry Wilfrid Dialembontsoni, ami de Radio Magnificat, a lancé un SOS pour remédier aux grands maux qui minent cette radio diocésaine émettant de Brazzaville.
L’abbé Michel Bordan Bébert Kimbouani Ntsoki, secrétaire-chancelier de l’archevêché et responsable des archives diocésaines, a interpellé les prêtres sur l’usage et la bonne tenue des archives paroissiales qui devront avoir un double à l’archevêché.
Pour terminer, Mgr Anatole Milandou a attiré l’attention des prêtres sur la tenue des archives paroissiales, les conviant à veiller à la notification des différents sacrements administrés dans leur paroisse. Même la lettre circulaire de l’évêque reçue en paroisse est un document précieux, constitutif des archives paroissiales, qui doit être bien rangée et placée en lieu sûr. Après ces différentes interpellations, Mgr Anatole Milandou a prononcé sa traditionnelle allocution de clôture de la session diocésaine d’ouverture de l’Année pastorale 2020-2021, dans laquelle il a déclaré close la session diocésaine.

Gislain Wilfrid BOUMBA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 octobre 2020 0 h 12 min

Editorial

PROCHES DE DIEU, PROCHES DES HOMMES

Nos Evêques viennent de boucler leur 49è assemblé plénière. Pendant une semaine, à Brazzaville, ils ont réfléchi à un thème qui mériterait d’autres sessions de travail, d’autres analyses, d’autres recherches: la formation du futur prêtre. Une Eglise est ce que ses fidèle sont, mais elle est aussi ce que sont ses prêtres. Elle tient par la solidité de leur fidélité à la Parole, par la solidité de leurs connaissances de sacerdotes au service de l’Homme.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (28 410)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (14 609)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (11 082)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 1
    • 8
    • 41 590
    • 4 705
    • 1 195
    • 4
    • 11
    • 1
    • 21 octobre 2020