Sélectionner une page

SEJOUR PRESIDENTIEL A POINTE-NOIRE : Inauguration de trois quais au Port autonome de Pointe-Noire

SEJOUR PRESIDENTIEL A POINTE-NOIRE : Inauguration de trois quais au Port autonome de Pointe-Noire

Le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, a inauguré de nouvelles infrastructures au Port autonome de Pointe-Noire (PAPN). Il s’agit d’une part, des installations de Congo Terminal comprenant principalement deux quais et des aires de stockage des conteneurs, et d’autre part d’un quai polyvalent exploité par le PAPN. La cérémonie était couplée avec la mise en service de l’usine de production d’aliments de bétail de la Société des Grands moulins du phare (SGMP) située dans le port, une filiale du Groupe SOMDIAA.

Concessionnaire de la gestion du terminal à conteneurs du Port autonome de Pointe-Noire depuis le 23 décembre 2008, la société Congo Terminal, une filiale du Groupe Bolloré, a commencé la construction d’un terminal à conteneurs moderne le 30 avril 2009. Les travaux qui se sont achevés officiellement en décembre 2017 ont nécessité un investissement de près de 260 milliards de Francs CFA. Ce fut un challenge puisque les travaux se sont déroulés sans interrompre le trafic portuaire. Au terme des travaux, Congo Terminal a reconstruit et allongé le quai G déjà existant, qui est passé de 530 à 800 mètres linéaires d’accostage, avec une profondeur de moins 15 m. De même ont été réaménagés les 700 mètres linéaires du terre-plein d’exploitation du quai D.
En arrière de ces deux quais, des aires ou parcs de stockage de conteneurs sont construits sur plus de 32 hectares, dont 10 gagnés par remblaiement de la mer. Et pour faciliter l’exploitation, Congo Terminal a acquis des équipements modernes de manutention. Notamment 6 portiques de quai, 16 portiques de gestion des conteneurs parmi les plus performants du monde.
Avec environ 200 agents au démarrage de la concession en 2009, Congo Terminal emploie actuellement 900 agents permanents. «Par son activité, Congo Terminal soutient près de 15.000 emplois cumulés directs, indirects et induits, avec une contribution totale de plus de 100 millions d’euros au PIB de l’Etat congolais…Nous avons l’ambition partagée de faire du Congo un modèle de croissance inclusive dans la décennie à venir. Congo Terminal et le Groupe Bolloré s’engagent à poursuivre leurs efforts et leurs investissements pour maintenir un terminal performant et innovant», a déclaré M. Olivier De Noray, le directeur général des ports au Groupe Bolloré.
Pour sa part, le Port autonome de Pointe-Noire a entrepris la construction d’un quai polyvalent sur l’emplacement de l’ancien quai de batelage qui était dédié aux navires de pêche. Soit 320 mètres de longueur avec une profondeur de 12,5 mètres. Il est adossé à un terre-plein bord-à-quai de 13.700 mètres carré et transformé en un quai multifonctions. Autrement dit dédié aux navires des marchandises vrac et conventionnels. Cette réalisation fait partie d’un vaste projet qui intègre la phase d’urgence dans le cadre du nouveau plan directeur de développement du PAPN.

Les effets induits
de ces réalisations
Selon le directeur général du Port autonome de Pointe-Noire, «la construction de ces infrastructures, particulièrement de ces trois quais, a permis de supprimer les attentes en rade des navires et de réduire considérablement les temps passés à quai. Moins de 24 heures en moyenne. Le trafic conteneurisé est en croissance, passant d’environ 200.000 conteneurs équivalent 20 pieds en 2010 à 920.000 conteneurs manipulés en 2019. Le PAPN est dorénavant capable d’accueillir les navires de plus grande capacité (plus de 14.000 conteurs) et de plus de 350 mètres de longueur», a dit Séraphin Bhalat.
Mais au-delà de la construction des infrastructures, l’une des plus grandes batailles demeure la réduction des coups et délais de passage portuaire des marchandises par la simplification des procédures. Le port de Pointe-Noire est trop cher, disent les usagers. A ce propos, un point unique de contrôle des marchandises à la sortie du port a déjà été installé et la dématérialisation des procédures se poursuit. De ce fait, le délai de passage des marchandises est passé à une moyenne de 14 jours contre presque le double auparavant; avec l’ambition de passer sous la barre de moins de 10 jours d’ici la fin de l’année 2020.
Après l’inauguration des quais, le Président Denis Sassou-Nguesso a procédé à l’inauguration de l’usine de production d’aliments de bétails de la Société des grands moulins du Phare, une filiale du Groupe Somdiaa. Nous y reviendrons.
Jean BANZOUZI
MALONGA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

24 septembre 2020, 08: 33

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (21 717)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 542)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 713)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 239
  • 21 327
  • 1 692
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
porta. id dictum eget quis, tempus vel, massa consequat. id, ultricies