Sélectionner une page

SANTE : Zéro exposition à la COVID-19 dans les établissements supérieurs au Congo

SANTE : Zéro exposition à la COVID-19 dans les établissements supérieurs au Congo

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus COVID-19 et tenant compte des mesures édictées par le président de la République, dans l’objectif de prévenir et de limiter la propagation de ce virus dans les établissements supérieurs publics et privés, Bruno Jean-Richard Itoua, ministre de l’Enseignement supérieur, a effectué les 2 au 3 octobre derniers une visite des établissements supérieures de Pointe-Noire. Cette visite l’a conduit à l’École supérieure de technologie du Littoral (EST-Littoral), l’École supérieure de commerce et d’industrie (l’ESCIC), l’Institut international polytechnique & commerce, ainsi qu’à l’Institut supérieur des techniques des affaires et de comptabilité (ISTAC) de Loango.

Après six mois où tous les établissements de l’enseignement supérieur, publics comme privés, n’étaient pas en fonction à cause de la Covid-19, le Gouvernement a tout de même fait de telle tort que les cours reprennent dans toutes les facultés et dans les instituts privés après l’annonce du dernier prolongement des mesures sanitaires.
La visite du ministre était destinée à sensibiliser les promoteurs et les étudiants au respect des mesures barrières aussi bien au sein des établissements que dans les familles. La visite a concerné en premier lieu par l’École supérieure de technologie du Littoral où il a été noté la présence rassurante d’un dispositif de lavage des mains à l’entrée, où chaque étudiant adopté l’obligation de se laver les mains avant d’accéder aux salles de classes et où tout le monde est également porteur de masque.
Le ministre a souligné l’impératif de respecter le protocole sanitaire et l’obligation de ne pas dépasser le nombre d’étudiants par salle de classe. Quelques lacunes sur le programme ont été relevées.
Le ministre a par la suite visité l’École supérieure de commerce et d’industrie du Congo (ESCIC).
Cet établissement a pris en compte le respect des mesures barrières, notamment la séparation des classes afin de respecter les mesures de distanciation physique.
Poursuivant sa visite, le ministre s’est également rendu à l’Institut polytechnique, porteur du même message de vigilance accrue sur le respect des mesures barrières. Il a rappelé que la rentrée académique de l’année 2020-2021 aura lieu au mois de février. Mais le ministre a surtout fait part de son vœu de ne pas enregistrer de cas de Covid-19 dans aucun établissement.
Et il a poursuivi sa visite à l’institut Supérieur des techniques des affaires et de comptabilité (ISTAC). Ici, le ministre a donné des directives pour favoriser la mise à disposition facilitée du gel désinfectant, des masques de protection, ainsi que l’impératif de respecter la distanciation sociale. Il a encore salué les efforts du Gouvernement dans la conjoncture actuelle. L’objectif de la visite du ministre était de vérifier que les étudiants ont repris leurs cours dans les meilleures conditions. «Ma visite vise à m’assurer que la reprise académique est effective à Pointe-Noire comme elle l’est à Brazzaville. Et m’assurer surtout des conditions dans lesquelles cette reprise académique a lieu et si un protocole sanitaire sera signé dans les jours qui viennent. Chaque établissement a mis en place des projets de protocole de santé que nous avons regardés, et qui reprennent pour l’essentiel des mesures qui sont connues non seulement les mesures barrières mais aussi les mesures complémentaires comme la désinfection régulière, le dépistage régulier et toute l’organisation académique appropriée pour que nous puissions respecter le nombre prescrit par le Gouvernement, à savoir pas plus de 50personnes. Je devais m’assurer de cela, parce que notre objectif est qu’il n’y ait surtout pas en milieu universitaire les conditions de création d’un foyer de contamination», a insisté le ministre de l’Enseignement supérieure.
Discutant avec les promoteurs de certains établissements de l’enseignement supérieur de Pointe-Noire, il leur a fait comprendre que tout contrevenant à ces mesures sera sanctionné, et que toute défaillance, toute négligence seront également sanctionnées.
Madocie
Déogratias MONGO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

23 octobre 2020 0 h 24 min

Editorial

PROCHES DE DIEU, PROCHES DES HOMMES

Nos Evêques viennent de boucler leur 49è assemblé plénière. Pendant une semaine, à Brazzaville, ils ont réfléchi à un thème qui mériterait d’autres sessions de travail, d’autres analyses, d’autres recherches: la formation du futur prêtre. Une Eglise est ce que ses fidèle sont, mais elle est aussi ce que sont ses prêtres. Elle tient par la solidité de leur fidélité à la Parole, par la solidité de leurs connaissances de sacerdotes au service de l’Homme.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (28 411)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (14 610)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (11 083)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 2
    • 12
    • 41 594
    • 4 706
    • 1 195
    • 4
    • 11
    • 1
    • 21 octobre 2020