Sélectionner une page

SAINT-SIEGE : Le Nonce apostolique a fait ses adieux à la chrétienté congolaise

SAINT-SIEGE : Le Nonce apostolique a fait ses  adieux à la chrétienté congolaise

C’est le 29 juin dernier que le représentant du Pape au Congo et au Gabon depuis cinq ans a fait ses adieux à la chrétienté de Brazzaville, dans une messe en la cathédrale du Sacré-Cœur de Brazzaville. La date choisie n’était pas dûe au hasard: le 29 juin, en effet, l’Eglise catholique célèbre la fête de Saint Pierre et de Saint Paul, les deux apôtres martyrs à qui l’on doit la diffusion de la foi chrétienne dans le monde.

Mgr Francisco Escalante Molina, nonce apostolique

Les adieux au Nonce apostolique ont été emprunts d’une grande solennité: notamment parce que la majorité des membres de la Conférence épiscopale du Congo a entouré le diplomate du Vatican. Mgr Daniel Mizonzo, évêque de Nkayi et président de la Conférence épiscopale du Congo; Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque coadjuteur de Brazzaville; Mgr Miguel Olaverri, archevêque de Pointe-Noire; Mgr Victor Abagna Mossa, archevêque d’Owando; Mgr Yves-Marie Monot, évêque de Ouesso; Mgr Ildevert Mathurin Mouanga, évêque de Kinkala et l’évêque émérite de Kinkala, Mgr Louis Portella Mbuyu ; Mgr Urbain Gassongo, évêque de Gamboma; Mgr Daniel Nzika, évêque d’Impfondo sont venus entourés le Nonce apostolique de leur fraternité pastorale, en signe de reconnaissance.
Du côté des autorités civiles, trois autorités de haut rang sont également venues à cette messe: le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso; la ministre Arlette Soudan Nonaut, alors que la présidence de la République avait dépêché un conseiller technique.
«L’Eglise qui est au Congo remercie Mgr Francisco Escalante Molina pour son service et lui souhaite une bonne poursuite de mission à Haïti», a dit Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou. Se référant aux textes du journal, Mgr Manamika a réaffirmé que tout comme aux premiers temps, «aujourd’hui encore l’Eglise a besoin d’intrépides témoins de la foi. Il a rappelé que les cinq ans de Nonciature de Mgr Molina au Congo «n’ont pas été un long fleuve tranquille: réforme de l’Eglise, subdivision en trois provinces ecclésiastiques avec nomination de trois nouveaux archevêques; accord-cadre signé avec le Saint-Siège etc… : «que les prières de Saint-Pierre et Saint Paul fortifient votre zèle apostolique», a-t-il souhaité.
Ensuite, au nom de la Conférence épiscopale, Mgr Daniel Mizonzo a rendu grâce, soulignant que cette messe était «une action de grâce de fin de mission apostolique». Il a dit sa gratitude au Nonce qui part lui réitérant qu’il «a été au Congo, un véritable frère».
En clôture, Mgr Francisco Escalante Molina, prononçant ses «derniers mots au Congo», a dit merci pour l’hospitalité reçue. «J’ai sillonné ce pays du nord au sud et à l’ouest; partout je me suis senti chez moi. Tous les mots prononcés ont été des éloges, mais il s’agit d’un travail que je n’ai pas réalisé seul». Il a félicité le Congo qui a une Eglise jeune et dynamique, soulignant le besoin de discernement dans les foisonnantes vocations.

ASM

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 19 h 47 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 2 146
  • 1 991
  • 350 704
  • 28 juillet 2021