Sélectionner une page

RIPOSTE A L’EPIDEMIE DE COVID-19 : La courbe de guérisons est ascendante, mais la prudence est recommandée!

RIPOSTE A L’EPIDEMIE DE COVID-19 : La courbe de guérisons est ascendante, mais la prudence est recommandée!

Six mois après la notification du premier cas de coronavirus, le nombre de personnes testées positives à la COVID-19 au Congo n’a cessé d’augmenter au point de flirter aujourd’hui avec la barre des 5000 cas. Parallèlement, le nombre de guérisons ne cesse de croître. A tel point que le pays en était, selon les données publiées le 4 septembre dernier, à 3882 cas guéris.

L’annonce du premier cas le 14 mars dernier et avec la vitesse à laquelle la propagation de la COVID-19 s’est faite, surtout en juillet dernier où l’on a enregistré un chiffre record de 2175 personnes infectées (contre 1613 seulement lors des 4 mois précédents), on croyait que la pandémie allait se répandre telle une traînée de poudre à travers le pays, et que l’idée d’une guérison éventuelle ne pouvait être évoquée. L’apocalypse annoncée (beaucoup avaient prédit qu’on allait ramasser des corps dans la rue) ne s’est pas confirmée.
La courbe des guérisons, aujourd’hui ascendante, suscite même un regain d’espoir chez les populations qui, jusqu’ici, semblaient parties pour se résigner au fatalisme. En effet, avec ces 3882 personnes guéries de la COVID-19 sur un total de 4856 cas positifs, le Congo fait partie du cercle des pays africains où le nombre de guérisons est supérieur au nombre de cas actifs, à l’instar du Maroc, du Sénégal, du Cameroun ou du Gabon. Le dernier point de situation épidémiologique n’indiquait que 786 cas actifs.
Cette situation doit, sans doute, résulter d’une synergie des efforts de prise en charge des cas confirmés, comme l’affirmait le professeur Alexis Elira Dokekias, président de la Commission prise en charge des malades; et de lutte contre la maladie au sein de la population. A la stratégie de riposte, il faut ajouter l’application et l’efficacité du protocole thérapeutique adopté.
Cependant, il ne faut pas baisser la garde. Bien au contraire, il faut rester prudent, expliquait le ministre de la Communication Thierry Lézin Moungala dans le compte rendu du Conseil des ministres. Ceci d’autant que les chiffres officiels publiés sont parfois contradictoires.
Le combat doit donc continuer, a déclaré, en substance Thierry Moungala. Ainsi, lors de la réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie du 4 septembre, il a été décidé de reconduire toutes les mesures annoncées précédemment, notamment la prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt jours à compter du 8 septembre, le maintien du couvre-feu aux mêmes heures selon le département concerné, l’observation de toutes les mesures d’interdiction et de restriction, ainsi que les contrôles sanitaires et ceux de la Force publique, etc.

Jean ZENGABIO

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 septembre 2020, 04: 35

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 044)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 834)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 915)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 45
  • 22 103
  • 1 797
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
mattis risus venenatis, felis consequat. facilisis Sed diam libero et, quis, libero.