Sélectionner une page

REPRISE DES COMPETITIONS DE FOOTBALL : La difficile équation du coût des tests COVID-19

REPRISE DES COMPETITIONS DE FOOTBALL : La difficile équation du coût des tests COVID-19

Ça y est! La reprise des compétitions de football se fait sentir, après le feu vert des autorités nationales. Une reprise certes très attendue, mais qui sera marquée par la hantise de la propagation de la COVID-19. Le Comité exécutif de la Fédération congolaise de football (FECOFOOT) a eu mercredi 30 septembre 2020 une séance de travail avec les représentants et entraîneurs des clubs de Ligue 1, ainsi que ceux des formations retenues pour le play-off (barrage pour l’accession ou le maintien en Ligue 1). Présidée par Jean-Guy Blaise Mayolas, ce dernier les a interpellés sur le strict respect du protocole sanitaire édicté par la Confédération africaine de football (CAF) avant la reprise de toute compétition.
La situation épidémiologique du pays étant toujours active, tous les footballeurs et les staffs technique et médical doivent être préalablement testés à la COVID-19 avant de reprendre les entrainements. Et normalement, pendant le déroulement des championnats, les équipes devront effectuer des tests rapide vingt-quatre ou soixante-douze heures avant chaque match. Ceci n’est pas sans poser le problème du coût de cette opération, sachant que le test COVID-19 coûte aujourd’hui environ 20.000 francs CFA. Face à la crise financière chronique que traversent les clubs, on se demande comment ils pourront effectuer ces tests ? C’est un casse-tête, et pour les clubs, et pour la FECOFOOT.
Certes, on pourra évoquer la possibilité de réduire le prix du test à moitié, par exemple, mais cela reste une somme importante, surtout que l’on devrait tester les joueurs, le staff technique ainsi que tous les accompagnateurs. Ces dépenses imprévues pour le test de Covid-19 risquent de peser très lourd pour les caisses des clubs. Car si on effectue les tests 72 heures avant chaque match durant 26 journées (pour le championnat de Ligue 1), les clubs devront ainsi dépenser pas moins 12 millions de francs CFA, rien que pour les tests. Ceci, sans parler de suivi rigoureux du protocole sanitaire qui, en principe, préconise d’autres dispositions générales d’ordre médical, de prévention et de protection applicables aux sportifs et à leur entourage. Exemple : renforcer les mesures de surveillance COVID-19 lors des regroupements, afin d’éviter qu’ils soient source de propagation de la maladie.
Le coronavirus risque de coûter très cher pour les clubs congolais, déjà mal organisés, toujours déficitaires.
On le voit, cette saison sportive n’est pas comme les autres.

Jean ZENGABIO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

30 octobre 2020 19 h 57 min

Editorial

LE CHU, UN VAUDEVILLE !

Il y a littéralement du vaudeville dans ce qui se passe de jour en jour au CHU. Notre plus grand hôpital est présenté comme le miroir de ce que nous pouvons faire de mieux au service de la santé au Congo depuis Brazzaville. Malheureusement il est aussi, résolument, le condensé de nos médiocrités les plus absurdes. Ou peut-être la préfiguration du Congo qui sera. Musèlements, insultes, décisions prises un lundi et contredites le mardi, personnel pérorant au nom d’un meilleur service mais donnant l’impression de vouloir n’en faire qu’à sa tête.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 250)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 201)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (12 779)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 1
    • 951
    • 45 188
    • 5 535
    • 1 225
    • 4
    • 11
    • 1
    • 25 octobre 2020
    Curabitur neque. porta. leo risus. Donec