Sélectionner une page

RECHERCHE SCIENTIFIQUE : Un groupe de réflexion interdisciplinaire pour l’intelligentsia au Congo

RECHERCHE SCIENTIFIQUE : Un groupe de réflexion interdisciplinaire pour l’intelligentsia au Congo

Née de l’initiative de l’abbé Stève Gaston Bobongaud, philosophe, maître de conférences à l’Université catholique d’Afrique centrale (UCAC) à Yaoundé, au Cameroun, le Groupe interdisciplinaire de recherches sur l’Eglise et la société (GIRES) prend de plus en plus corps dans le quotidien des Congolais. Au plan local comme au niveau de la diaspora, la structure s’emploie à rassembler les membres, à se formaliser et à croître dans l’atteinte de ses objectifs. Lieu de rencontres, de ressourcement et de partage d’expériences des intellectuels, ce groupe de recherche a l’ambition de devenir un véritable laboratoire social pour l’Eglise au Congo.
Dans l’optique de son opérationnalisation, la coordination nationale du GIRES s’est réunie vendredi 11 septembre 2020 au siège de l’Association des Conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (ACERAC) à Brazzaville. Sous la direction de son géniteur, la rencontre du groupe a planché sur des thématiques portant sur les rappels historiques: origine et évolution; impact du forum universitaire sur whatsapp; écho des rencontres précédentes et de l’Assemblée générale; critiques et limites; alternatives et propositions.
En termes de résolutions, projets et orientations, les membres de la coordination nationale du GIRES ont passé au peigne fin les projets en cours sur le plan de la recherche, axés notamment sur la deuxième revue du groupe qui sont des collections scientifiques parues chez Genering et L’Harmattan; le projet du site internet du GIRES devant héberger les groupes de recherche, l’année heuristique 2020-2021, les publications et collaborations scientifiques, les colloques.
Né de la volonté de travailler ensemble et en équipe, le GIRES est le résultat du condensé des acquis de la Société catholique de philosophie du Congo (SOCAPHIC) devenue par la suite Société chrétienne de philosophie du Congo (SOCHREPHIC) créée elle aussi par l’abbé Bobongaud. Il n’est pas un mouvement d’apostolat, ni un groupe de spiritualité quelconque. Ne relevant pas directement de l’organigramme de la Conférence épiscopale du Congo (CEC), la structure travaille en étroite collaboration avec cette institution, qui s’apprête à l’héberger. En effet, le GIRES pourrait bénéficier d’un siège physique au Centre interdiocésain des œuvres (CIO) à Brazzaville, siège de la CEC.
Quant à son siège heuristique, le GIRES l’a prévu dans la capitale économique Pointe-Noire, où seront localisés son centre de recherches, sa bibliothèque et d’autres services. C’est dans cette ville que sera implantée l’Université catholique du Congo, projet dans lequel le GIRES s’implique. Sa coordination internationale a pris de l’envol depuis sa mise en place et agit de façon opérationnelle dans le cadre des rencontres des membres.
Comme toute structure qui se veut pérenne et efficiente, le GIRES dispose d’un cadre juridique constitué des statuts et règlement intérieur. Sa vision est de produire la recherche durable ensemble. Enraciné dans la doctrine sociale de l’Eglise, le GIRES regroupe des intellectuels de tous bords ou domaines de compétences. Il est aussi ouvert à ceux d’autres horizons et pays, chrétiens catholiques ou non à travers son forum universitaire qui promeut des initiatives concrètes en matière de publications.

Aristide Ghislain NGOUMA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 novembre 2020 2 h 40 min

Editorial

TROUBLE

Nous vivons une époque de grands retournements, où les notions et les concepts ne disent plus la même chose à tous. Telle est considérée valeur revendiquée, qui est une attitude décriée par d’autres. La vie, la mort, surtout en cette approche de la Toussaint que beaucoup assimilent à une fête célébrant la mort, n’aident pas à unifier les principes.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 525)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 242)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (13 060)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 68
  • 43 220
  • 5 647
  • 1 258
  • 4
  • 12
  • 1
  • 31 octobre 2020
libero Nullam velit, nunc sed dolor elementum et, id fringilla Donec