Sélectionner une page

RDC : Les évêques indignés par la coalition au pouvoir

RDC : Les évêques indignés par la coalition au pouvoir

La République démocratique du Congo (RDC), est «au bord de la faillite», s’inquiètent les évêques catholiques, membres de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Ils sont très remontés contre la coalition au pouvoir depuis vingt mois. Dans leur message du lundi 19 octobre dernier, au terme de leur assemblée plénière, les évêques ont peint en noir l’attitude du Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et Cap pour le Changement (CACH) de Félix Tshisekedi, deux coalitions dont les tensions bloquent, selon les évêques, les institutions et aggravent la récession. Une autre preuve de tension entre les deux alliés, l’absence mardi 21 octobre dernier des responsables du FCC à la prestation de serment de trois nouveaux juges constitutionnels nommés en juillet dernier par le président Félix Tshisekedi.

Comme par le passé, le ton des évêques est ferme mais ils ne cachent pas leur déception. «Pendant que le pays est au bord de la faillite et au moment où les Congolais croupissent dans une misère indescriptible aggravée par la Covid-19, les alliés au pouvoir consacrent leurs énergies aux calculs de positionnement par rapport aux élections de 2023 en vue de conserver ou de reconquérir le pouvoir», a déclaré le porte-parole de la CENCO, l’abbé Donatien N’shole, lisant le message intitulé «Peuple congolais, ne nous laissons pas voler notre souveraineté».
Une rude bataille est engagée pour le contrôle des institutions stratégiques notamment la Cour constitutionnelle et là. Or, assurent-ils, «tout le système est bloqué». La Cour «est mise dans l’impossibilité d’exercer sa mission. Faute de quorum».
Aussi, les prélats catholiques s’interrogent-ils: «Comment expliquer tant de manigances pour le contrôle de la CENI et l’absence du consensus autour des reformes électorales ?».
La CENCO dénonce de l’obsession du «pouvoir pour le pouvoir» qui «en revient à confisquer la souveraineté» du peuple: «l’heure de nous mettre debout et de marcher dans la lumière a sonné». «Réveillons-nous de notre sommeil pour un engagement citoyen», ont lancé les évêques.
Le message a été rendu public en présence de quelques mouvements de la société civile dont le comité laïc de coordination qui avait organisé des déferlantes populaires contre le régime de Joseph Kabila.
Les évêques dénoncent une situation sécuritaire délétère sur fond de montée du tribalisme, et une économie en régression. En tout cas. Pour eux, la situation va de mal en pis.

Gaule D’AMBERT

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

25 novembre 2020 3 h 58 min

Editorial

Protestants en marche

Au bout d’un synode, une assemblée plénière des dirigeants et de ce que l’on qualifiera de forces vives, l’Eglise évangélique du Congo, EEC, a fini par refaire son unité. Pendant quatre jours, à la paroisse de Makélékélé Matour de Brazzaville, nos sœurs et frères protestants ont lavé leur linge sale en famille, passé en revue les écueils à une annonce fluide de la Parole du Salut, tracé les lignes d’un futur rempli de moins de scories.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (47 206)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (21 050)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (17 628)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 203
  • 2 262
  • 53 220
  • 18 novembre 2020
consequat. libero. efficitur. massa nec ut dapibus nunc ut facilisis