Sélectionner une page

RD CONGO : Portrait de Jean-Michel Sama Lukonde, nouveau Premier ministre

RD CONGO : Portrait de Jean-Michel Sama  Lukonde, nouveau Premier ministre

Né le 4 août 1977 à Paris, en France, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge est le nouveau locataire de la primature de la RDC. C’est un ingénieur de formation, diplômé de chimie industrielle à l’Institut technique de Mutoshi (Kolwezi), en 1996. En 2000, il décroche un diplôme en informatique et en technique de l’Information en Afrique du Sud. En 2006, à l’Université de Lubumbashi, il obtient un autre diplôme de chimie, option Inorganique et métallurgie.

Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge débute sa carrière professionnelle en Afrique du Sud. Avant de rentrer en RDC en 2001 où il œuvre dans le secteur minier jusqu’en 2004 dans un projet de partenariat Gécamines-Edina et Triples K. Son parcours professionnel s’est également enrichi en 2005 en tant que gestionnaire d’une usine de cuivre: Small mineral services puis consultant dans plusieurs sociétés privées œuvrant dans le secteur minier.
Le nouveau Premier ministre fait ses premiers pas en politique depuis son jeune âge, mais ne s’engage formellement dans ce domaine qu’en 2003. En 2006, il entame son parcours comme député national et le sera jusqu’en 2011. Il entre au Gouvernement central par nomination en 2015 en qualité de ministre de la Jeunesse, sports et loisirs. Consécutivement à ces fonctions, il est désigné président de la Conférence des ministres de la Jeunesse des pays membres de la Francophonie.
Cette même année, il concrétise sa démarche vers une meilleure gouvernance des affaires publiques et un état de droit plus fort; car contrairement à la majorité de ses pairs il renonce à ses multiples avantages en démissionnant du Gouvernement central. Ceci, afin de défendre ses idéaux et convictions politiques dans le respect de la Constitution.
Polyglotte, Jean-Michel Sama Lukonde qui occupait le poste de directeur général de la GECAMINES, se présente comme l’un des grands espoirs de la nouvelle génération et de la jeunesse montante congolaise dans la gestion de la chose publique. Sa nomination intervient après la rupture entre CACH de Félix Tshisekedi et le FCC de l’ancien Président Joseph Kabila. Le chambardement intervenu à l’Assemblée nationale, avec le basculement de la majorité parlementaire en faveur de l’actuel Président, et fort probablement au Sénat y sont pour beaucoup.
Le nouveau Premier ministre n’est pas issu des organisations politiques les plus représentatives du pays. Sa nomination consacre la rupture définitive entre les deux coalitions CACH/FCC. Il s’agit aussi d’une tentative de réponse à plusieurs enjeux politiques actuels en RDC. Entre autres: l’insécurité au Sud-Est du pays, la mise en musique du programme du Président Tshisekedi, qui n’a pas connu d’avancée significative dans le précédent Gouvernement dirigé par le désormais ex-Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba du FCC.
Quant à ses priorités, le jeune Premier ministre issu du Katanga, à l’Est, a insisté sur la lutte contre l’insécurité dans cette région du pays. Cette partie de la RDC a pesé sur son choix, d’autant que «Félix Tshisekedi ne souhaite pas que cette zone échappe à son contrôle».
Le Président Tshisekedi voulait aussi d’un allié à la primature, plutôt qu’un potentiel adversaire politique à la prochaine présidentielle.

Gaule D’AMBERT

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 17 h 33 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 737)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 501)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 831)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 20
  • 9 969
  • 15 694
  • 391 075
  • 21 avril 2021