Sélectionner une page

RD CONGO : L’alliance au pouvoir secouée par des tensions

RD CONGO : L’alliance au pouvoir secouée par des tensions

Une nouvelle tension gangrène la coalition au pouvoir formée par le Front commun pour le Congo (FCC) de l’ex-chef de l’Etat Joseph Kabila et Cap pour le changement (CACH) du Président Félix Tshisekedi. Conséquence des ordonnances présidentielles à la Cour constitutionnelle et à l’armée, elle met de nouveau à mal les relations de plus en plus tendues entre les deux alliés.

Ce nouvel épisode survient après le tollé suscité par Célestin Tunda Ya Kasende, vice-Premier ministre, garde des sceaux, ministre de la Justice démissionnaire relatif à l’envoi au Parlement en juin dernier, d’un projet de loi en discussion sur les réformes de la justice, à l’insu du Gouvernement et du Président de la République; de la nomination à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de Ronsard Malonda ayant provoqué de vives contestations de la part de la société civile et des confessions religieuses, deux personnalités issues toutes deux du Front commun pour le Congo de Joseph Kabila.
Après les ordonnances présidentielles nommant des magistrats et des militaires, le FCC, dont est issu le Premier ministre, exprime son mécontentement. Sylvestre Ilunga Ilunkamba s’inquiète de n’avoir pas été informé de la prise de ces ordonnances. Sa famille politique dénonce une violation de la Constitution par le Président Tshisekedi.
Ces ordonnances avaient été contresignées par le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur qui assumait l’intérim du chef du Gouvernement qui, lui, était en déplacement à Lubumbashi. A en croire la famille politique de Joseph Kabila, l’appartenance de l’intérimaire au camp du Président de la République pose problème. Pour les membres du FCC réunis mardi dernier, le contreseing du Premier ministre constitue, au-delà de sa nature juridique, le gage des équilibres des pouvoirs entre le Président et le Premier ministre qui est l’émanation de l’Assemblée nationale.
Pour Willy Makiashi du FCC, «toutes les ordonnances n’ont été proposées ni par le Gouvernement ni par l’assemblée générale du Conseil supérieur de la magistrature, selon le cas. Encore moins délibérées en Conseil des ministres. On constate par ailleurs que le Conseil supérieur de la Défense n’a pas été consulté».
Le général John Numbi, un des piliers du régime Kabila, se retrouve sans affectation après ces ordonnances présidentielles. L’officier a reçu le soutien des notables du FCC originaires du Grand Katanga. Ils ont estimé que le haut gradé a subi «une humiliation».
Ces dissensions récurrentes entre les deux formations politiques au pouvoir font craindre une dislocation de la coalition.

Gaule D’AMBERT

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

24 septembre 2020, 08: 35

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (21 719)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 542)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 713)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 242
  • 21 330
  • 1 693
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
Sed venenatis venenatis, fringilla facilisis mi, efficitur. elementum dolor. tristique adipiscing