Sélectionner une page

PRESIDENTIELLE DE 2021 : Un fonds de soutien à la candidature de Guy Brice Parfait Kolélas

PRESIDENTIELLE DE 2021 : Un fonds de soutien à la candidature de Guy Brice Parfait Kolélas

L’Union des démocrates humanistes (UDH-YUKI), parti membre de l’opposition politique congolaise, a fait sa rentrée politique le 18 janvier dernier au palais des congrès. A cette occasion, Guy Brice Parfait Kolélas a officiellement annoncé qu’il est candidat à la candidature pour l’élection présidentielle de 2021. Pour cela, un fonds de soutien à sa campagne a été lancé. Dans la salle, une somme de 2. 737.000 a été récoltée.

Les militants et sympathisants de l’UDH-YUKI avaient pris d’assaut la salle de conférences du Palais des congrès. Vêtus de tee-shirts ou de chemises blanches flanqués du logo de leur parti et des foulards bleus à l’effigie de leur président, ils étaient tous là: assis et debout même le long des couloirs et à l’extérieur où étaient installées les baffles pour écouter Guy Brice Parfait Kolélas.
Il a répondu aux interrogations de ses militants et sympathisants, notamment sur sa participation à la prochaine élection présidentielle; la guerre du Pool; la révision du fichier électoral; la gouvernance électorale, etc.
Le président de l’UDH-YUKI n’y est pas allé par quatre chemins pour annoncer ce que ses militants attendaient sans doute de lui: «Je suis candidat à la candidature pour l’élection présidentielle de 2021», a-t-il affirmé. Tonnerre d’ovations dans la salle! L’annonce n’a pas surpris, mais M. Kolélas a dit compter sur ses militants et le peuple pour protéger les résultats qui sortiront des urnes. Car «c’est dans les urnes que l’élection se gagne. Nos délégués dans les bureaux de vote devront sortir, ce jour-là, avec les fiches jaunes signées par tous les délégués des candidats», a-t-il poursuivi.
Guy Brice Parfait Kolélas a estimé qu’en 2016, «le pouvoir avait triché depuis la transmission des résultats des bureaux de vote vers la Commission locale des élections jusqu’à la compilation des résultats au niveau de la CNEI».
Il a justifié sa candidature par un certain nombre de constats: la gravité de la situation économique et financière dans laquelle le Congo est plongé; la mauvaise gouvernance, etc. «Dans notre pays, tout est à refaire! Même les villages agricoles construits à grand coup de publicité sont sous perfusion, sinon n’existent presque plus. La nationale n°2 se trouve dans un état de délabrement très avancé. Tout est à refaire à l’image d’une partie de la route de la Corniche qui vient de s’écrouler récemment, ironie du sort peut-être, c’est la vérité», a-t-il rappelé.
Dans ce contexte, «une alternance dans la gestion des affaires publiques ne s’imposerait-elle pas?», s’est-il interrogé, tout en estimant que l’élection présidentielle de 2021 sera le moment décisif pour que les Congolais renouvellent le leadership politique. «Une fois encore, nous avons la possibilité de changer les choses. C’est pour cela que je suis candidat à la candidature pour l’élection présidentielle de 2021, afin d’offrir au Congo et aux Congolais une autre perspective et l’espoir pour un avenir meilleur. C’est le moment de nous réveiller, de nous unir de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud, dans un élan de réelle solidarité afin de rebâtir une République libérée des vieux schémas idéologiques et claniques pour qu’ensemble, avec l’UDH-YUKI, nous tracions des sillons pour un nouveau challenge de notre pays, dans l’amour, le travail et l’action solidaire», a-t-il déclaré.
Guy Brice Parfait Kolélas a indiqué que son parti avait une solution pour sortir le Congo des difficultés économiques, financières et sociales actuelles. «Ce même projet de société que je vous ai proposé il y a quatre ans. Cependant, le contexte ayant changé et la situation socio-économique s’étant aggravée, je vous invite à l’actualiser pendant un forum: le forum citoyen pour le redressement du Congo que nous allons organiser sur toute l’étendue du territoire national durant ce premier trimestre 2020», a-t-il annoncé.
Ce forum sera, selon lui, un «référendum pour valider un autre leadership politique, et une autre gouvernance économique, financière et sociale pour la renaissance du Congo». Le plan qui n’est autre que le projet de société qu’il se propose d’actualiser, repose sur sept piliers dont cinq en particulier sont porteurs de sa vision pour le Congo de demain: la décentralisation intégrale, la réforme du système judiciaire, la solidarité, la réforme des systèmes de santé et de l’éducation et la gouvernance économique.
Guy Brice Parfait Kolélas est revenu sur la crise du Pool et sur le rejet de sa demande d’une enquête parlementaire sur ce conflit récurrent. «Il y a eu beaucoup de victimes tant civiles que militaires et jusqu’à présent on n’a jamais su la cause de ce conflit. Les accords signés n’ont jamais aidé le département du Pool à retrouver durablement la paix et la tranquillité. La preuve, le Djoué n’est pas jusqu’à présent navigable empêchant les familles qui sont de part et d’autre de traverser par pirogue», a-t-il regretté.
A une année de l’élection présidentielle de 2021, Guy Brice Parfait Kolélas pense qu’il y a seulement deux faits qui peuvent troubler cette échéance: une rébellion armée dans le Pool et la mauvaise gouvernance électorale. Dans ces deux cas, «un dialogue inclusif s’impose et ce, avant la tenue de l’élection présidentielle. Première phase autour du conflit dans le Pool et deuxième phase autour de la gouvernance électorale».
Selon lui, le Gouvernement ne donne aucun signe de l’organisation d’une élection qui soit transparente et apaisée. «Se prépare-t-il encore à un passage en force en 2021 comme ce fut le cas en avril 2016?».
Face à cela, il a appelé à la vigilance de toutes les forces vives de la nation afin de rester éveillées pour éviter toutes les manœuvres de diversion qui pourraient être entreprises en vue de troubler la paix et créer un climat belliqueux pour se soustraire à l’exigence d’une alternance politique apaisée en 2021.
Guy Brice Parfait Kolélas appelle les acteurs politiques à «prendre de la hauteur afin que plus jamais, à cause des élections, les populations ne s’entredéchirent aveuglément et cela souvent par des manipulations ethniques sans fondement».
Devant une impossibilité probable d’organiser dans le temps une élection transparente et apaisée, il a suggéré d’aller à un dialogue inclusif «qui actera une transition politique qui durera le temps du mandat des élus nationaux avec, à la fin de cette transition, l’organisation des élections générales: présidentielle, législative et locale. Tout comme, nous avons suggéré de profiter de cette transition politique pour conclure un compromis politique historique qui offrirait au président de la République actuel une alternative par l’adoption d’un régime parlementaire du style Israélien, Allemand ou Italien».
Pour le leader de l’UDH-YUKI, la question du Pool et l’amélioration du dispositif électoral doivent être réglées définitivement avant l’élection présidentielle. En cas de refus du pouvoir de convoquer un dialogue inclusif, «l’opposition politique, sous la bannière de son chef de file se retrouvera pour dire la voie à suivre, après consultation de tous les partis politiques de l’opposition; je viendrai vers vous en convoquant une convention nationale du parti afin de décider», a signifié Guy Brice Parfait Kolélas qui a demandé à ses militants de se préparer pour l’élection présidentielle de 2021, tout en les exhortant à renforcer le fonds de soutien à sa campagne présidentielle qui vient d’être lancé.

Cyr Armel YABBAT-NGO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 147 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 147 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

4 décembre 2020 9 h 55 min

Editorial

Système

Il n’y a pas idée plus répandue dans l’opinion que celle d’ériger en système les pratiques les plus généralement décriées dans la société. Vous parlez de corruption, de passe-droit, de détournement, d’impunité, de faible engagement à contrer les anti-valeurs, de comportements arrogants et insouciants devant le bien public ? On vous présente «le système» comme bouclier et justification à tout. C’est le système !

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (55 687)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (23 554)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (23 454)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 284
  • 1 888
  • 59 730
  • 2 décembre 2020
venenatis leo quis, elit. velit, libero Aliquam eget ultricies quis