Sélectionner une page

PRESIDENTIELLE DE 2021 : La Force publique se dit déterminée à relever le défi de la sécurisation

PRESIDENTIELLE DE 2021 : La Force publique se dit déterminée  à relever le défi de la sécurisation

La Force publique a organisé du 25 au 27 février à Brazzaville une Conférence d’harmonisation opérationnelle des travaux de planification de la sécurisation de l’élection présidentielle. Placée sous l’autorité du Chef d’Etat-major général des Forces armées congolaises (FAC), Coordonnateur du groupe d’anticipation stratégique (GAS), le général de division Guy-Blanchard Okoï, cette conférence avait pour objet d’assurer la cohérence des travaux préparatoires de planification, dans le but d’harmoniser les vues de tous les acteurs majeurs. Elle a connu la participation des chefs organiques et opérationnels de la Force publique de niveau central et territorial qui ont bénéficié des communications des hautes autorités de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Direction générale des affaires électorales (DGAE).

Ces assises se sont articulées autour de deux centres d’intérêts, à savoir: l’appropriation et l’enrichissement des documents opérationnels initiaux de niveau stratégique et opératif ; la sensibilisation, le dialogue, le recueil des données et orientations sur le vote spécial de la Force publique prévu le 17 mars,. des exposés administratifs et opérationnels liés à l’organisation et à la sécurisation du processus électoral, etc. Dans son discours d’orientation, le général Okoï a appelé à harmoniser les vues afin d’accomplir les missions telles que prescrites par le Gouvernement. Cela, appelle d’eux trois attitudes : avoir un esprit réaliste, pragmatique et de l’ingéniosité à la fois dans les gestions des besoins et de l’emploi des ressources qui seront mis à disposition, d’intérioriser les deux défis qui se présentent à la Force publique.
Le directeur des opérations de l’Etat-major général des FAC, le général de brigade François Ossélé a souligné que tous les points d’intérêts ont été traités, et les participants en ont tiré les meilleures conclusions. Sur le plan opérationnel, ils ont pu arrêter les fondamentaux de leur concept d’opération et approuver les différents plans, notamment les plans de projection opérationnelle depuis les zones de cantonnement jusqu’au dernier bureau de vote. Des solutions pratiques pour le vote de la Force publique ont également été proposées. «Au moment où nous étions en pleins travaux, il a été publié l’arrêté qui fixe l’implantation des bureaux de vote, et contrairement à ce que certaines mauvaises langues disaient déjà, aucun bureau de vote n’est implanté dans aucune caserne. Nos unités ont été sensibilisées autour de ces bureaux de vote et créer toutes les conditions pour aller voter massivement». Aussi, a-t-il fait savoir que «dans le but de sécuriser l’élection présidentielle, les chefs organiques et opérationnels de la Force publique au niveau central et territorial ont déjà réuni toutes les conditions. Ils ont suivi toutes les orientations liées à l’option stratégique retenue et fait adopter les différents plans. Nous pensons qu’au point de vue conceptuel et de la préparation, nous sommes prêts et pensons qu’à partir du 5 mars, date de début de la campagne nos forces seront aptes à déclencher le processus de sécurisation».
Ces assises ont permis de mobiliser toutes les unités de la Force publique, reste la mise en œuvre des stratégies sur le terrain. Clôturant les travaux, le général Okoï a appelé la Force publique à être pragmatique pour assurer la paix pendant la période électorale. «Il nous paraît utile d’attirer votre attention sur certains faits du processus électoral. La campagne électorale qui s’ouvrira le 5 mars, ne sera pas de tout repos pour la Force publique, car elle sera fortement sollicitée pour la sécurisation des candidats et de tous les événements subséquents. L’expérience des élections passées a montré que des candidats ont parfois tendance à solliciter des personnels de la Force publique pour assurer leur sécurité en dehors des canaux officiels. Il vous est donc demandé d’intensifier les contrôles de vos personnels et de sanctionner sévèrement toute déviance». Ajoutons que : «Nous ne nous lacerons pas de vous rappeler les très hautes instructions de Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées lors du Réveillon d’armes dernier. (…) Il est aussi clair qu’avec le Président de la République, toute la nation attend beaucoup de nous. La paix est un don précieux qu’il nous revient tous de garantir et de consolider», a-t-il assuré.

APM

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 17 h 25 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 730)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 499)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 827)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 18
  • 9 845
  • 15 694
  • 390 951
  • 21 avril 2021