Sélectionner une page

PRESIDENTIELLE 2021 : Le candidat, Michel Mboussi-Ngouari écarté de la course

La Cour constitutionnelle s’est réunie le 17 février dernier à son siège, sous la direction de son président, Auguste Iloki. Pour examiner la conformité des dossiers d’éligibilité er arrêter la liste définitive des candidats, les dossiers de candidature à l’élection du Président de la République, scrutin du 21 mars 2017, transmis par le préfet, directeur général des affaires électorales le 11 février 2021.

Il s’agit des dossiers présentés par huit candidats. Mais celui de Michel Mboussi-Ngouari n’étant pas conforme a été purement et simplement rejeté. Parce qu’il manquait à ce dossier deux pièces: le certificat médical et la déclaration de moralité fiscale. Ce dernier est ainsi écarté de la course présidentielle. Il ne reste plus que sept candidats en lice, et qui vont compétir le 21 mars prochain.
Sur l’examen du dossier de candidature de Michel Mboussi-Ngouari, le président de la Cour constitutionnelle, Auguste Iloki, a rappelé quelques dispositions pour justifier ce rejet. «Tout candidat à l’élection présidentielle doit faire une déclaration de candidature légalisée comportant: ses noms et prénoms, date de naissance, profession et domicile; une copie conforme de l’acte de naissance; quatre cartes de photographie d’identité et le logo choisi pour l’impression de ses affiches électorales; un curriculum vitae certifié sur l’honneur; un certificat médical délivré par un collège de trois médecins assermentés désignés par la cour constitutionnelle; un spécimen de signature; un casier judiciaire volet n°2; un certificat de nationalité; une déclaration de moralité fiscale; un récépissé de versement au trésor public d’un cautionnement de vingt-cinq millions (25.000.000) de francs CFA, non remboursable», a-t-il rappelé.
Et d’ajouter: «Considérant que si le dossier de candidature présenté par monsieur Michel Mboussi-Ngouari comprend certaines des pièces énumérées ci-dessus, il y manque, cependant, le certificat médical et la déclaration de moralité fiscale».
Auguste Iloki a relevé en outre, que la signature apposée par Michel Mboussi-Ngouari, au bas de sa déclaration de candidature, ne correspond pas au spécimen qu’il a produit au dossier. «Considérant que toutes ces insuffisances attestent que monsieur Michel Mboussi- Ngouari a présenté son dossier de candidature au mépris des dispositions impératives des articles 66 de la constitution et 48 (nouveau) de la loi électorale, que son dossier de candidature n’est, dès lors, pas valable ; qu’il y a, en conséquence, lieu de le rejeter», a déclaré le président de la cour constitutionnelle.
Tout en soulignant que cette décision sera notifiée à Michel Mboussi-Ngouari, aux sept candidats, au ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, au président de la Commission nationale électorale indépendante et publiée au journal officiel.

Pascal Azad
DOKO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 18 h 39 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 782)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 514)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 860)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 23
  • 11 026
  • 15 694
  • 392 132
  • 21 avril 2021