Sélectionner une page

PRESIDENCE DE LA CAF : Bousculade des candidats au portillon

PRESIDENCE DE LA CAF : Bousculade des candidats au portillon

La prochaine élection à la tête de la Confédération africaine de football (CAF) prévue pour le 12 mars 2021 laisse déjà entrevoir plusieurs candidats potentiels. Le président sortant, Ahmad Ahmad, ne sera plus le seul candidat à l’occasion de ce scrutin.
Le Malgache qui brigue un second mandat fera face à d’autres candidatures qui commencent à affluer. Après Jacques Anouma, ancien président de la Fédération ivoirienne de football (2002-2011), qui a eu l’aval de sa fédération pour se lancer, deux autres candidatures se sont fait jour et ont déposé leurs dossiers sur la table de l’instance africaine. Il s’agit du milliardaire sud-africain Patrice Motsepe, mais aussi du Mauritanien Ahmed Yahya.
Patrice Motsepé a officialisé sa candidature le 9 novembre dernier et bénéficie du soutien de la Fédération de son pays mais également de celui du Nigeria, de la Sierra Leone et du Botswana. Ancien avocat, Patrice Motsepe, beau-frère du président sud-africain Cyril Ramaphosa, a fait fortune dans l’exploitation de mines. Il possède les Mamelodi Sundowns, club basé à Pretoria, qui fait depuis plusieurs années partie des 10 meilleurs clubs africains et a réalisé le triplé en Afrique du Sud la saison passée.
La candidature d’Ahmad Yahya représente une petite surprise puisque le Mauritanien est considéré comme un proche d’Ahmad Ahmad, face à qui il devrait donc faire face (à moins que le Malgache soit sanctionné par la FIFA et empêché de se présenter). Mais cette annonce confirme aussi les ambitions du dirigeant, lui qui est déjà membre du comité exécutif de la CAF, et dont le travail a souvent été salué et même cité en exemple depuis son accession à la tête de la Fédération de son pays en 2011.
La date butoir du dépôt des candidatures était prévue le 12 novembre prochain. Mais d’autres prétendants étaient annoncés entre-temps. Il semble que toutes ces candidature serait motivées par la menace d’une suspension au sein de la FIFA et qui pèse sur l’actuel président, Ahmad Ahmad.

G.-S.M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 0 h 39 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 219)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 527)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 035)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 44
  • 1 603
  • 54 241
  • 28 novembre 2020
venenatis elementum Aenean ipsum luctus Nullam odio ipsum mattis id et,