Sélectionner une page

PORTRAIT : Serge Offis, en ‘‘réveilleur’’ de la musique congolaise

PORTRAIT : Serge Offis, en ‘‘réveilleur’’ de la musique congolaise

C’est un secret de polichinelle: la musique congolaise (rives gauche comme droite du fleuve Congo) a perdu de sa superbe, depuis quelques années. Parmi les causes de cette situation déplorable figure, en bonne place, le manque de producteurs, aussi bien scéniques que phonographiques. Conscient de ce fait, Serge Offis (Serge Offinansinga à l’état civil), un natif de Brazzaville vivant à Nantes, en France, s’est fixé un challenge: booster la musique des deux Congo. C’est ainsi qu’il a mis sur pied une maison de production musicale dénommée Serge Offis Production. Un label dont la reconnaissance juridique a été reconnue récemment en France et qui ne cesse de gagner également ses galons sur l’échiquier africain.
Neveu d’Anita Ngapy, un nom bien connu dans les milieux du showbiz des deux capitales les plus proches au monde, Serge Offis s’impose, de plus en plus, comme un grand espoir de la production musicale congolaise.
Titulaire d’un bac, série A4, décroché en 1996 au Lycée Emery Patrice Lumumba de la capitale congolaise, puis d’une licence en relations internationales obtenue en 1999 à Amman, en Jordanie, c’est le vendredi 20 novembre 2009, à Vienne, en Autriche, que Serge passe son baptême du feu. En organisant le concert mettant en exergue le chanteur Doudou Copa, ex-membre du célèbre groupe brazzavillois Extra Musica, ayant opté pour la carrière solo. Le coup d’essai est un vrai coup de maître. Ce qui pousse le jeune producteur à rééditer l’exploit, le 6 juillet 2019, mais cette fois, dans la ville de Nantes où il est basé.
Un troisième spectacle est organisé le 15 février 2020, toujours à Nantes. Il met sur la sellette deux artistes brazzavillois: Doudou Copa et le virevoltant Nzété Ousama, un transfuge du groupe Impression des As. La aussi, le succès est au rendez-vous.
Quelques mois plus tard, Serge Offis prend la décision de se lancer dans la production phonographique. En septembre 2020, il largue «Sixième signature», un opus de Nzété Oussama estampillé Serge Offis Production. Avant de mettre sur le marché, en mars de cette année, ‘’Conditions’’, un featuring chanté par J. Leader et Welicia, deux jeunes talents du Congo-Brazzaville.
En fin avril 2021, paraîtra ‘’Déception’’, un featuring entre But na Filet et Stock musique, deux artistes de la République Démocratique du Congo. Un titre bien accueilli par les critiques de la musique et qui est diffusé à longueur de journée sur plusieurs chaînes télé et radio tant des deux rives du Fleuve Congo qu’étrangères: DRTV, Trace, MCR, NTI, Antenne A, B Black, TV NF, etc.
En mai 2021, le single ‘’Hymne national’’ de J. Leader s’ajoutera à la discographie de Serge Offis Production.
Serge Offinansinga est aussi un féru du monde associatif. En effet, il préside aux destinées de l’association Serge Offis Prod. «Cette association est liée à la maison de production musicale Serge Offis Production. C’est elle qui me donne le droit d’organiser des spectacles, soirées en France et dans toute l’Union européenne. Elle est reconnue à la fois par le ministère de l’Intérieur français et par le Préfecture de la Loire Atlantique, à Nantes, où j’habite. C’est elle qui me donne également le droit de solliciter des visas aux journalistes, chroniqueurs qui agrémentent nos événements de partout dans le monde», commente-il.
Polyglotte, Serge est aussi bien à son aise en français, anglais, allemand, arabe, qu’en lingala et kituba, deux langues pratiquées dans les deux Congo.

Véran Carrhol YANGA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 322 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 322 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

17 mai 2021 11 h 11 min

Editorial

Nouveau

Les Congolais ont glosé sur le temps anormalement long depuis la prestation de serment du Président de la République. Sa victoire à l’élection du 21 mars a donné l’impression de choses rondement menées. Une campagne tambour battant, une élection paisible pour une affluence qui peine à convaincre, et un dépouillement rapide dans un pays où Internet avait été coupé…

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (183 898)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (97 185)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (69 714)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 16
  • 4 934
  • 13 289
  • 425 635
  • 16 mai 2021