Sélectionner une page

Pointe-Noire : Journée nationale de l’arbre, l’acte 2 du «Projet vert» a été écrit

Pointe-Noire : Journée nationale de l’arbre, l’acte 2 du «Projet vert» a été écrit

Les autorités de Pointe-Noire ont procédé le 6 novembre au planting d’arbres, dans le cadre de la Journée nationale de l’arbre. Question de poursuivre l’exécution du «Projet vert» lancé l’année dernière, dans le but de répondre aux défis environnementaux de la capitale économique. Du préfet du département de Pointe-Noire, Alexandre Honoré Paka aux chefs de quartiers, en passant par le maire central Jean François Kando et les maires d’arrondissements, ce sont toutes les autorités de la ville océane qui étaient debout dans la matinée du vendredi pour le planting d’arbres dans le cadre de la 34e édition de cette Journée nationale de l’arbre.
Elles ont piqué 67 plants de cocotiers dans une cocoteraie aménagée au bord de l’océan par des éléments des Forces armées congolaises (FAC), sur une superficie de 0,7 hectare. Près de 1.000 lagerstromia (nom scientifique du lilas d’été) ont été également plantés dans la zone de la garnison militaire, à un jet de pierre de la Maison d’arrêt et le long du boulevard Moe Katt-Matou entre le centre-ville et le marché central.
Si l’initiative procède d’une exigence nationale, la municipalité de Pointe-Noire a placé cette 34e édition sous le thème: «Continuons de planter les arbres pour lutter contre les érosions et les glissements de terrain, malgré la covid-19». Un thème en phase avec le «Projet vert» de la ville océane.
«Notre principal objectif, c’est de faire de Pointe-Noire une ville verte, une cité où il y aura beaucoup d’arbres», a déclaré le maire central, Jean François Kando, qui a en outre indiqué que son institution «travaille en intelligence» avec des structures spécialisées dont le Service national de reboisement (SNR) qui leur fournit des plants.
Lancé l’année dernière, ce programme consiste essentiellement à planter des arbres dans toute la ville dans le but d’anticiper les catastrophes liées aux effets des changements climatiques, comme les érosions, à l’instar de celle qui hante depuis des années les habitants de Mongo-Kamba au Nord-est.
Au lancement du «Projet vert», des menthalys ont été plantés le long de l’avenue Jacques Opangault à niveau du pont sur la rivière Songolo, à l’ouest.

John NDINGA-NGOMA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 novembre 2020 4 h 02 min

Editorial

Protestants en marche

Au bout d’un synode, une assemblée plénière des dirigeants et de ce que l’on qualifiera de forces vives, l’Eglise évangélique du Congo, EEC, a fini par refaire son unité. Pendant quatre jours, à la paroisse de Makélékélé Matour de Brazzaville, nos sœurs et frères protestants ont lavé leur linge sale en famille, passé en revue les écueils à une annonce fluide de la Parole du Salut, tracé les lignes d’un futur rempli de moins de scories.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (47 206)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (21 050)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (17 628)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 203
  • 2 262
  • 53 220
  • 18 novembre 2020
elit. ante. fringilla velit, venenatis, luctus at pulvinar suscipit leo