Sélectionner une page

POESIE : Le «Clair-obscur» de Dieu Merci Jocel Sakala Sabi

POESIE : Le «Clair-obscur» de Dieu Merci Jocel Sakala Sabi

«Clair-obscur», tel est le titre du recueil de poèmes publié en janvier de l’année dernière, aux Editions Lys Bleu (France), par Dieu Merci Jocel Sakala Sabi. Il vient après ‘’La vie…’’, le recueil de poésie collectif paru en 2016, aux Editions L’Harmattan-Congo-Brazzaville et qu’il a signé avec Romel De Lamias, Lecyrboss, O’Declave et Fraise. «Le clair-obscur» est un recueil de 83 pages, comprenant 33 poèmes: ‘’Clair-obscur’’, L’obscur’’, ‘’Reviens’’, ‘’Sous l’océan’’, ‘’La fleur mystérieuse’’, ‘’Lève-toi’’, ‘’Sciences des mages’’, ‘’Etoile filante’’, ‘’Le soleil brille’’, ‘’La vague du destin’’, ‘’Guerre des anges’’, ‘’L’éclipse’’, etc.
«…Clair-obsur, c’est la restitution du caractère mystérieux de la réalité qui met l’homme dans la posture d’un éternel chercheur de la vérité qu’il comprend mais qu’il ne finira jamais de comprendre», est-il écrit à la quatrième page de couverture.
«Conscient de ce que la poésie est un des principaux genres littéraires dont les figures de rhétorique ou de style sont l’appareil respiratoire, Dieu Merci Jocel Sakala Sabi choisit l’oxymoron pour baptiser son ouvrage. En effet, Clair-obsur est constitué de deux mots fondamentalement antithétiques: clair et obscur. Ce qui est clair ne peut être obscur. C’est un cas particulier d’antithèse, des réalités contradictoires qui sont étroitement par la syntaxe. Apparemment absurde, l’oxymoron est judicieusement utilisé par bon nombre d’écrivains de la Pléiade (XVIe siècle) au surréalisme (XXe siècle) (…)

La couverture du livre

La couverture du livre

Au sujet du débat de la poésie, Antoine Houdar de La Mote (XVIIe siècle) estimait que les règles de la versification rendent l’expression obscure, font obstacle à l’inspiration et qu’il vaudrait mieux…», commente, pour sa part, le préfacier Malachie Cyrille Roson Ngouloubi, écrivain et critique littéraire. Et d’ajouter: «Le recueil de poèmes Clair-obscur est un ouvrage majeur pour un poète encore mineur.
Comme quoi, l’on naît poète, mais on ne le devient pas. De fait, Dieu Merci Jocel Sakala Sabi offre à ses éventuels lecteurs un sujet à thèse. Si, pour Nicolas Boileau-Despréaux (XVIIe siècle), chef de file de l’art poétique, ‘’ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément’’, cela ne signifie point, pour autant, que cela est valable en poésie.
A point nommé, certains romanciers se servent instinctivement des artifices de la poésie, même à l’époque contemporaine. A preuve, «Le pleurer-Rire» de Henri Lopès est un titre oxymorique: ce qui fait pleurer ne peut faire rire.
Pour avoir tenté de mettre sa formule en pratique, dans son œuvre poétique, les contemporains de Boileau ne l’ont-ils pas taxé de «Bon versificateur, mais de médiocre poète»?
Toutefois, pour rassurer ses lecteurs sur la maîtrise de son art, Dieu Merci Jocel Sakala Sabi leur offre des poèmes du même registre langagier: Clair-obscur est précédé par deux autres respectivement baptisés «Le chant des cadavres» et «Le clair de lune».
Cette prolixité dans la construction de ses poèmes recommande à la lecture de ce plus ou prou fleuri d’artifices littéraires du merveilleux.
Somme toute, Dieu Merci Jocel Sakala Sabi ôte le voile qui couvrait son recueil à la fin de celui-ci, lorsqu’il déclare: ‘’Clair-obscur, c’est la restitution du caractère mystérieux de la réalité qui met l’homme dans la posture d’un éternel chercheur de la vérité qu’il comprend, mais qu’il ne finira jamais de comprendre.’’
En somme, il s’agit de la quête de la vérité à laquelle ont eu recours certains poètes de l’Antiquité.»
Dieu Merci Jocel Sakala Sabi, dit Jokas de Saint-Thomas, est né en 1991 au Congo-Brazzaville. Il est poète et acteur de scène musicale chrétienne.

V.C.Y.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 243 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 243 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

22 janvier 2021 14 h 25 min

Editorial

Des élections en Afrique Centrale

En Centrafrique, la victoire du Président Faustin Archange Touadéra a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Avec un peu plus de 53% de voix, mais sur seulement 35% des ayants-droit au vote, cette victoire a été entérinée par la communauté internationale. Certains des opposants -une première en Afrique Centrale – se sont même inclinés devant le vainqueur.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (95 167)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (39 633)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 854)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 4
  • 1 176
  • 1 690
  • 75 697
  • 22 janvier 2021
mi, at ipsum pulvinar accumsan libero et, in leo. massa libero. velit,