Sélectionner une page

POESIE : Et de neuf pour Gaëtan Ngoua! 

POESIE : Et de neuf pour Gaëtan Ngoua! 

La bibliographie de l’écrivain-poète congolais Gaëtan Ngoua s’est enrichie d’une neuvième œuvre. «Ombres d’une vie de silence» est un recueil de poèmes de 149 pages publié l’année dernière aux Editions Stellamaris, en France, et vendu en librairie au prix de 25 euros (16 375 F. CFA).

Le dernier fruit de l’ingéniosité de Gaëtan Ngoua renferme 144 poèmes, entre autres: «Pas le dur labeur», «Jusqu’au dernier cri», «Tous victimes», «Noble est ce métier», «Lève-toi Congo!», «Aux sources de mon bonheur», «La haine», «La vie, une sempiternelle école», «Sans rêve, point de rêves», «Vacuité des étoiles», «Ici Pool Malebo», «On ne perd pas d’aimer», «Imposture», «Radeau naufragé», «Toi Afrique», «Fils de malafoutier», «Rive gauche, rive droite», pour ne citer que ceux-là.
«Des rives du Congo, un feu s’allume glauque. Ses flammes sont des tambourins qui, dans le monde, ont fait un tour éclair, illuminant point par point ses sombres ilôts.
«Ombres d’une vie de silence» est dans ce sillage, le cri d’un homme heurté, au milieu d’un monde lugubre qui, par son chant, essaie de lever le doigt vers le ciel luisant, pour nommer les incartades de la vie. D’un beau sourire coule une savoureuse joie. C’est ma profession de foi. Et d’une fine joie naît un bonheur. Ne perdez pas votre temps dans des heurts! Il y a beaucoup mieux à faire, allez-y, vivez, ça se joue une seule fois.
Après, c’est trop tard. Mais ne vous faites pas trop fêtards. La vie n’a pas besoin de trop d’accessoires pour s’asseoir. Il suffit parfois d’un petit regard pour faire des brouillards.
Oui, il faut se battre. Mais sans se faire abattre», lit-on, à la quatrième page de couverture du livre.
Pour la petite histoire, Gaëtan Ngoua a vu le jour le 7 août 1970 à Kabala (Mbila-Komono), dans le département de la Lékoumou.
Diplômé supérieur en communication et en philosophie, l’auteur de «Ombres d’une vie de silence» est lauréat de trois prix littéraires: Prix Congo Emergent Awards, première édition spéciale du septennat 2008, catégorie: Prix Henri Lopès; Prix Orfèvre des mots du Grand collège de la Ballade des idées, saison 2009; 2e Prix international de poésie organisé par les Editions+, dans le cadre de la Première saison des lettres congolaises 2009.
Ses huit autres recueils de poèmes sont: «Rêves candides», «C’est urgent», «Mon doux peuple», «Ode pour mon enfance», «A la cueillette des voies lactées», «Sentiers d’espérance», «Bruits des lendemains», et «Mi-fleuve, mi-mer».

Véran Carrhol YANGA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 août 2021 4 h 53 min

Editorial

A notre santé !

Il y a un contraste sidérant à constater, avec l’homme de la rue, que «les deux industries les plus dynamiques du pays» sont la bière et la morgue. Chaque jour que Dieu fait, nous nous donnons en spectacle attablés aux bistrots, seuls ou avec des amis, hommes ou femmes, devant un alignement de bouteilles ou de cannettes bien moussantes dès 9h du matin. C’est d’ailleurs le meilleur indicateur pour savoir si les salaires ont été virés dans les banques.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 217
  • 2 207
  • 305 636
  • 1 août 2021