Sélectionner une page

PASSATION DE SERVICE AUX DEUX GRANDS SEMINAIRES DE KINSOUNDI : L’abbé Bienvenu Kimbengui a passé le témoin à l’abbé Freddy Destin Elengua Omangui

PASSATION DE SERVICE AUX DEUX GRANDS SEMINAIRES DE KINSOUNDI : L’abbé Bienvenu Kimbengui a passé le témoin à l’abbé Freddy Destin Elengua Omangui

Nommé par décret n°44 du 3 juillet 2020 signé par Mgr Daniel Mizonzo, président de la Conférence épiscopale du Congo comme économe des deux grands séminaires de Théologie Cardinal Emile Biayenda et de Philosophie Mgr Georges Firmin Singha, et approuvé par tous les évêques lors de leur session pastorale annuelle du 30 juin au 3 juillet dernier, l’abbé Freddy Destin Elengua Omangui, prêtre de l’archidiocèse d’Owando a pris officiellement ses fonctions le jeudi 17 septembre 2020.

La cérémonie de passation des consignes avec l’abbé Bienvenu Kimbengui, prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville, l’économe sortant et l’abbé Freddy Destin Elengua Omangui, l’économe entrant, s’est déroulée sous les auspices de NN.SS, Victor Abagna Mossa, archevêque d’Owando, vice-président de la Conférence épiscopale du Congo (CEC) et Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma. En présence des abbés Brice Armand Ibombo et Lambert Kionga, respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint, gestionnaire de la CEC. L’abbé Guy Noël Okamba, recteur du grand séminaire de philosophie Mgr Georges Firmin Singha, ainsi que d’autres prêtres ont également pris part à cette cérémonie. Après la prière d’ouverture par Mgr Victor Abagna Mossa, le secrétaire général de la CEC a lu le mot de circonstance, suivi de la lecture du décret de nomination par l’abbé Lambert Kionga.
L’abbé Brice Armand Ibombo a indiqué que c’est la première fois dans l’histoire des deux grands séminaires que la passation de service des économes se déroule sous l’autorité de la Conférence épiscopale du Congo, représentée à cette cérémonie par deux évêques. «Cette présence des évêques voudrait répondre aux préoccupations émises lors de leur rencontre extraordinaire du 24 août dernier à Pointe-Noire qui notifiait que la passation de service se fasse en présence des évêques présents à Brazzaville, des membres du secrétariat général de la CEC, des formateurs, pour que les choses se passent dans la clarté, la transparence, pour ne pas laisser la place aux doutes et spéculations advenus dans le passé. Nous voulons d’ores et déjà remercier l’économe sortant pour le précieux service rendu pendant trois ans et féliciter le nouveau en lui souhaitant un fructueux ministère.»
L’abbé Freddy Destin Elengua Omangui a précisé qu’il s’agit d’un sentiment de joie et de tristesse. La joie pour cette nouvelle nomination et la tristesse pour cette charge immense. Il a témoigné sa profonde gratitude à l’archevêque d’Owando pour avoir placé sa confiance en lui et à tous les évêques du Congo pour leur paternelle solidarité. «Je ne suis pas venu changer les choses, mais nous allons travailler ensemble avec toute l’équipe des formateurs pour relever les défis de nos deux maisons».
L’abbé Guy Noël Okamba a, au nom des recteurs des deux grands séminaires, souligné que le travail est immense, mais par la grâce de Dieu, le tout ira sur des roulettes. «L’abbé Bienvenu Kimbengui qui vient de passer le témoin à son successeur a passé trois ans au service de ces deux maisons de formation et que le travail n’a pas été facile. Nous souhaitons un fructueux ministère pour le nouvel économe pour que l’œuvre de Dieu ne s’arrête pas.», a souligné l’abbé Okamba.
En guise de conclusion, Mgr Victor Abagna Mossa a fait savoir que trois concepts sont à retenir: la clarté, la transparence, l’unité. Les prêtres qui terminent leur formation dans ces deux grands séminaires sont les évêques de demain et, donc, il faut bien les nourrir. Mais pour que le prêtre mange bien, il faut de la nourriture et comment la trouver? La nutrition des futurs prêtres est un réel problème de fond qui se pose avec acuité par manque de financement. Faut-il attendre l’aide extérieure des donateurs? Cela n’est pas suffisant, il faut compter sur nos propres forces et comment? Mutualisons nos efforts pour développer l’élevage de nos porcs qui sont sur place dans nos deux séminaires. En tout cas, les séminaires ont de sérieux problèmes de fonctionnement auxquels va falloir trouver des solutions immédiates.
Après les différentes allocutions, l’économe sortant a remis les documents à son successeur, suivi de la signature du registre.

Pascal BIOZI KIMINOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 259 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 259 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

28 janvier 2021 11 h 48 min

Editorial

Des élections en Afrique Centrale

En Centrafrique, la victoire du Président Faustin Archange Touadéra a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Avec un peu plus de 53% de voix, mais sur seulement 35% des ayants-droit au vote, cette victoire a été entérinée par la communauté internationale. Certains des opposants -une première en Afrique Centrale – se sont même inclinés devant le vainqueur.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (99 928)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (41 427)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (28 564)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 665
  • 4 815
  • 80 523
  • 22 janvier 2021
dictum nunc lectus ultricies risus. felis in