Sélectionner une page

Passages de témoin : Daniel Molongandzeyi, Joseph Simba et Sébastien Yoa promettent de relever les défis du port et de la navigation fluviale

Passages de témoin : Daniel Molongandzeyi,  Joseph Simba et Sébastien Yoa promettent de relever les défis du port et de  la navigation fluviale

Le directeur de cabinet du ministre des Transports, Ferdinand Sosthène Likouka, a supervisé jeudi 7 janvier 2021, la passation de service entre Daniel Molongandzeyi, nouveau directeur général du Port autonome de Brazzaville et ports secondaires (PABPS) et Sébastien Rachel Yoa, directeur général sortant, qui devient à son tour directeur général de la navigation fluviale. Sa passation de témoin s’est tenue avec Faustin Bobongo Ybarath, directeur général sortant. Joseph Simba, quant à lui, a été nommé directeur général adjoint du PABPS. Après la passation, ils ont été installés par le directeur de cabinet.
Sébastien Rachel Yoa et Daniel Molongandzeyi ont procédé à l’examen des différents dossiers nécessitant un traitement urgent, en passant par l’organigramme, la situation des personnels (effectifs, statuts, position administrative), le matériel (mobilier de bureau, équipements informatiques et moyen roulant).
Daniel Molongandzeyi, a rappelé que le port PABPS est un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) dont l’Etat congolais est le propriétaire unique. Cet Epic a pour objet, entre autres, de concourir à la réalisation effective de la vocation de pays de transit, de la chaîne trans-congolais de transports. Le PABPS, a-t-il dit, doit constamment innover et se réformer pour demeurer utiles, compétitifs et concurrentiels vis-à-vis des autres modes de transport, mais aussi vis-à-vis d’autres ports de la région, en vue de donner la chance de survie et de développement de la chaîne de transports du Congo. Le PABPS est une entreprise en difficulté, n’eut été la subvention d’investissement relative à l’acquisition des grues par l’Union européenne, comptabilisée en 2019, le capital social de l’entité serait totalement consommé par les pertes cumulatives qui se chiffrent au 31 décembre 2019 à la somme de -4.35 millions de francs CFA.
Parmi les défis à relever, le nouveau directeur général du PABPS compte mettre les ressources du port au cœur du redressement et du développement de l’entreprise à travers des actions qui devraient permettre de mieux l’organiser dans son ensemble, de bien traiter, suivre et sécuriser la clientèle actuelle, d’explorer les niches nouvelles pour conquérir de nouveaux clients, de mieux cerner et sécuriser toutes les recettes et de revisiter les mécanismes de collectes et de reversements.
Le PABPS, rapelle Sébastien Rachel Yoa compte 127 agents, soit 114 en Contrat à durée indéterminée (CDI), 7 en Contrat à durée déterminée (CDD), 5 fonctionnaires, 1 agent de l’ANAC en position de détachement. A ce jour, le PABPS dispose de ses statuts, de sa convention collective du 22 juillet 2013, d’un règlement intérieur et autres.
La deuxième passation s’est faite entre Faustin Bobongo Ybarath et Sébastien Rachel Yoa. Le directeur général sortant a noté que sur 73 408 167 francs CFA des crédits ouverts pour l’année 2020, un engagement sur caisse de menues dépenses d’un montant de 19. 347.100 francs CFA a été effectué, mais pas décaissé jusqu’à ce jour. Les dossiers en cours sont: quatre projets d’études, un projet de loi, deux projets de décrets et dix projets d’arrêtés. Sébastien Rachel Yoa a promis de travailler en collaboration avec le personnel pour relever les défis.

A. N’K-K

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

24 février 2021 21 h 14 min

Editorial

Un coup K.O. ?

Si les choses restent en l’état, la prochaine élection présidentielle, en mars, aura tout d’une consultation sans grand enjeu. La décision annoncée par l’UPADS, de ne présenter aucun candidat à cette échéance électorale et de n’en soutenir aucun, pourrait ôter tout son crédit à cette consultation majeure. Ce serait même pire qu’un boycott électoral. Car la plupart des grands leaders de l’opposition ont fait savoir leur refus d’aller au vote.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (119 851)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (53 151)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (31 659)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 1 215
  • 2 584
  • 68 923
  • 4 février 2021
risus vel, id felis eget felis libero justo vulputate, diam