Sélectionner une page

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE : Établir un cadre juridique des marchés pour rassurer les investisseurs

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE : Établir un cadre juridique des marchés pour rassurer les investisseurs

Le Congo ne pourra pas atteindre l’objectif de la diversification économique sans remplir au moins trois conditions indispensables: le dialogue permanent public-privé, l’amélioration du climat des affaires et le perfectionnement du capital humain. C’est ce qu’a rappelé Denis Christel Sassou-Nguesso, ministre de la Coopération internationale et de la promotion du partenariat public-privé, vendredi 18 juin 2021, lors de sa prise de contact avec les acteurs du secteur privé.

«Le climat des affaires a été fortement éprouvé par la pandémie de COVID-19. Face à cette grave crise sanitaire sans précédent, aux conséquences désastreuses pour le monde du travail et la production de richesse, le Gouvernement avait pris un faisceau de mesures spécifiques en vue d’accompagner les entreprises et les opérateurs économiques dans leurs efforts destinés à amortir les effets engendrés par l’application des mesures barrières, retenues dans le cadre de la lutte contre ce fléau», a dit le ministre.
Sur le perfectionnement du capital humain, Denis Christel Sassou-Nguesso a indiqué qu’il reste encore beaucoup à faire. «Nous en avons conscience et c’est pour cela que le dialogue entre nous doit être permanent, pour enrichir le corpus juridique inhérent à l’amélioration des performances de notre économie».
La priorité du ministre est d’établir un cadre juridique relatif aux marchés des partenariats publics-privés pour rassurer les investisseurs et protéger leurs investissements. «Nous allons privilégier la participation du secteur privé national en l’impliquant dans toutes les formes de partenariat public privé pour lesquelles il disposera de qualifications requises. L’objectif étant de favoriser l’émergence d’un véritable maillage de notre tissu économique diversifié et riche par une implication de nos compatriotes d’abord aux côtés de l’Etat ou avec des partenaires étrangers», a fait savoir le ministre.
Le président de la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture et des métiers de Brazzaville, Paul Obambi, a remercié le Premier ministre et, particulièrement, le Président de la République Denis Sassou-Nguesso pour avoir entendu la demande du secteur privé congolais pour la mise en place d’un ministère en charge du partenariat public-privé. Il a félicité le ministre tout en lui demandant de décentraliser le partenariat public-privé pour être avec la population dans la proximité.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 19 h 10 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 5
  • 2 097
  • 1 991
  • 350 655
  • 28 juillet 2021