Sélectionner une page

Paroisse Saint-Augustin de la Tsiemé : Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a béni les travaux d’érection de la cloche

Paroisse Saint-Augustin de la Tsiemé : Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a béni les travaux d’érection de la cloche

Comme annoncé précédemment lors de la messe de succession apostolique au siège pastoral de Saint-Augustin de la Tsiemé le dimanche 25 octobre dernier, en qualité d’administrateur paroissial, l’abbé Mathias Cédric Louhouamou a finalement accueilli la cloche pesant 342 kg, une dotation des frères franciscains basés dans le diocèse de Rennes, en France. Ceci grâce aux bons offices et à l’implication personnelle de l’abbé Rhod Sakani Yiseno, prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville en mission pastorale dans ce diocèse. Les travaux d’érection de cette cloche ont démarré le vendredi 27 novembre dernier au cours desquels, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque coadjuteur de Brazzaville les a bénis.
C’était une immense joie pour quelques fidèles laïcs du Christ mobilisés pour la circonstance à cette modeste cérémonie, ainsi que les deux conseils pastoraux pour accueillir leur pasteur qui arrive pour la première fois dans leur paroisse plus que cinquantenaire. Pourquoi donc la bénédiction des travaux alors qu’habituellement, la dédicace se fait à la fin? L’abbé Mathias Cédric Louhouamou entend réaliser son plan d’action mis en place dès sa prise de fonction afin que les paroissiens mènent leurs activités dans des conditions idéales, ceci avec la bénédiction de l’éternel, maître des circonstances des temps et des lieux.

P. B. K.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

16 janvier 2021 21 h 10 min

Editorial

Quand commencent les guerres

C’est une lapalissade : tous les événements de notre pays ont, comme tous les faits sociaux, un début et une fin. Mais ils ont surtout une cause et des acteurs. La cause peut être bonne, les acteurs mauvais. La cause peut avoir une finalité noble, mais son déroulé se faire dans la douleur. Au bout de tout, il y a le ressenti de ce qui devait être, de ce qui aurait dû être.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (90 929)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (37 979)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 027)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 4
  • 4 312
  • 2 853
  • 80 482
  • 16 janvier 2021
ut velit, neque. diam consequat. elementum elit.