Sélectionner une page

PAROISSE SAINT-AUGUSTIN DE LA TSIEME (ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE) : Succession apostolique de l’abbé Mathias Cédric Louhouamou

PAROISSE SAINT-AUGUSTIN DE LA TSIEME (ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE) : Succession apostolique de l’abbé Mathias Cédric Louhouamou

Aimer Dieu et ton prochain». Tel est le thème principal du dimanche 25 octobre, 30e dimanche du temps ordinaire de l’année liturgique A, au cours duquel, l’abbé Donatien Bizaboulou, vicaire épiscopal, chargé du clergé, des vocations, des séminaires et porte-parole de la Curie a présidé une eucharistie en l’église Saint-Augustin de la Tsiemé. C’était à l’occasion de la messe de succession apostolique de l’abbé Mathias Cédric Louhouamou, nouvel administrateur paroissial. Les chrétiens arborant leur uniforme paroissial étaient mobilisés à l’unique messe qui a commencé à 8h30, tout en respectant les mesures barrières pour accueillir leur nouvel administrateur paroissial.
Les autorités administratives locales de Talangaï, le 6e arrondissement de Brazzaville, ainsi que les parlementaires, parmi lesquels MM. Paul Obambi et Ferréol Constant Ngassakys, respectivement premier secrétaire du bureau de l’Assemblée nationale et député de la troisième circonscription de Poto-poto étaient également présents à cette messe. Les chorales Elimo Santu, Ndembama, les Augustins et la schola populaire ont assuré l’animation liturgique de cette messe.
C’est l’abbé Donatien Bizaboulou qui a présidé le rite d’entrée, avant qu’il ne cède la place au nouvel administrateur paroissial pour la suite de la messe après sa profession de foi.
«Le respect de la veuve, de l’orphelin et de l’étranger», sont les trois classes sociales de la Bible qui ont été au centre de l’homélie de l’abbé Donatien Bizaboulou. Il a illustré sa prédication en prenant appui sur la croix traversée par une barre verticale qui symbolise l’union de toute l’humanité et la barre horizontale qui fixe la terre comme pour dire, qu’on retournera en poussière: au milieu se trouve Jésus-Christ crucifié. «L’écoute, le dialogue et le respect de l’autre sont les trois mots qui caractérisent l’Amour véritable. Ils doivent être au centre de toutes les préoccupations des paroissiens autour de l’administrateur paroissial et de toute l’équipe presbytérale pour former une Eglise famille de Dieu. L’ambon ne sert pas à régler les comptes de qui que ce soit. Il n’est pas fait pour raconter des commérages où des histoires du quartier, il sert à proclamer et à prêcher la Parole de Dieu, rien que la Parole de Dieu. Les intrigues, les calomnies, le mensonge ne sont pas de Dieu. Seul l’Amour et l’unité de tous les paroissiens feront que la paroisse s’épanouisse. La fonction de curé ou d’administrateur paroissial sert à prêcher la Parole de Dieu, à sanctifier et à gouverner le peuple de Dieu. Prêcher la Parole de Dieu en toute honnêteté, sanctifier le peuple de Dieu à travers les trois sacrements de l’initiation chrétienne: le Baptême, la première communion et la confirmation», a rappelé le vicaire épiscopal.
Après l’homélie, l’abbé Donatien Bizaboulou a invité le nouvel administrateur paroissial, la main droite posée sur la Bible, à professer sa foi en jurant fidélité à l’Eglise catholique par la récitation du credo. Ensuite, il a renouvelé la promesse faite le jour de son ordination presbytérale en déclarant: «Je le veux.»
A la fin de la messe, les parlementaires et autres invités ont eu droit à une visite guidée de la rivière Tsiemé sur la rue Manguenguengué à hauteur de la passerelle reliant Tsiemé et Talangaï à côté de l’église. Ils ont pu se rendre compte des travaux d’aménagement du lit de cette rivière réalisés par l’abbé Mathias Cédric Louhouamou, administrateur paroissial, dans la dernière semaine du mois de septembre. Il reste aux pouvoirs publics de poursuivre les travaux de grande envergure sur les Madoukou.
A signaler que l’abbé Mathias Cédric Louhouamou a été cérémoniaire de Mgr l’archevêque, vicaire de cette paroisse de 2018 à 2020. Il est l’actuel aumônier diocésain des chorales de Brazzaville.

Pascal BIOZI KIMINOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

30 novembre 2020 23 h 48 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 184)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 520)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 012)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 1 599
  • 1 336
  • 55 359
  • 28 novembre 2020
ante. Donec ut elit. non ut Nullam nec in