Sélectionner une page

PAROISSE CATHEDRALE SAINT PAUL (DIOCESE DE DOLISIE) : La chorale Cœur Immaculé de Marie a fait sa sortie officielle

PAROISSE CATHEDRALE SAINT PAUL (DIOCESE DE DOLISIE) : La chorale Cœur Immaculé de Marie a fait sa sortie officielle

Une nouvelle chorale a effectué sa sortie officielle à la paroisse cathédrale Saint Paul de Dolisie. C’était le 15 août 2020 en la solennité de l’Assomption, à l’occasion de l’ordination de trois nouveaux prêtres. Créée sur les cendres de l’ancienne chorale Sainte Cécile dissoute en décembre 2019, la nouvelle chorale dénommée Cœur Immaculé de Marie est présidée par le curé, l’abbé Christian Kouené Mouanda qui revient sur les circonstances de sa création dans l’interview ci-dessous.

*A quoi remonte l’initiative de la création de la nouvelle chorale de la paroisse cathédrale?
**La paroisse cathédrale Saint Paul avait déjà une chorale dénommée Sainte Cécile. Mais au fils des ans, il y a eu en son sein des situations diverses ou des faits difficiles et pour lesquels nous n’avons pas trouvé de solutions. Nous avons tout tenté mais, hélas sans succès. La chorale s’était quasiment détournée de sa mission principale. De ce fait, nous avons décidé de dissoudre cette chorale Sainte Cécile. Ainsi, après les fêtes de Noël, en tant que curé de la paroisse, j’ai pris une note dans laquelle sont énumérées toutes les motivations de la décision de dissolution de la chorale Sainte Cécile.

*Peut-on connaitre quelques une de ces raisons? Comment étaient animées les messes de la paroisse?
**Dans une paroisse, chaque groupe a une mission. Pour la chorale, la mission principale c’est d’évangéliser par le chant, par la prière en animant les messes. Si ce mouvement n’obéit pas à cette mission, notre rôle est de prendre une décision pour recadrer les choses. Ce n’est pas pour faire du mal ou rendre les gens mal à l’aise. Mais quand au niveau de l’Eglise quand on sanctionne, c’est pour corriger, pour sauver, orienter ou réorienter les choses. C’est ce que nous avons fait. Cette chorale avait oublié sa mission, elle avait pour ainsi dire perdu le chemin. Il fallait bien arrêter cet état de chose et recommencer une nouvelle expérience.
Pendant pratiquement deux mois, ce sont les chorales de la paroisse Notre-Dame de Fatima qui venaient nous aider à animer les messes, jusqu’à ce que nous ayons pensé à la création d’une nouvelle chorale. J’en profite pour remercier ces chorales pour leur disponibilité.

*Concrètement comment cela s’est-il passé pour relancer les activités?
**En mars 2020 nous avons initié la création de la nouvelle chorale en demandant aux chrétiens qui le désirent de venir s’inscrire, tout en veillant à ne pas fermer la porte à ceux qui faisaient partie de l’ancienne chorale. Nous avons donc pris le temps de recenser et de recadrer les choses. Les activités ont commencé par une récollection pour faire prendre conscience à tous les membres de la chorale, afin de continuer à chanter, tout en ayant une vue nouvelle sur cette vocation. C’est-à-dire voir les choses autrement. Du point de vue technique, nous avons sollicité les services d’un technicien qui a déjà une expérience en matière de direction d’une chorale, et que nous avons fait venir de Brazzaville pour démarrer les classes de chant et surtout encadrer, former nos dirigeants. Il s’agit de Daguy Pambou qui est là depuis le mois de mars 2020. C’est un maître de chant aguerri qui est en fait un fils de Dolisie et qui évolue actuellement dans une paroisse de Brazzaville. Pendant le confinement nous avons naturellement été dans l’obligation d’arrêter les classes de chants et nous avons repris les répétitions aussitôt qu’on ait donné l’autorisation des cultes aux Eglises.
Cela fait doc deux mois que la chorale dénommé Cœur Immaculé de Marie a commencé ses activités, et dans la foulée nous avons décidé de la sortie officielle le 15 août 2020 à l’occasion de la solennité de l’Assomption et de l’ordination de trois nouveaux prêtres dans le diocèse. La chorale compte aujourd’hui 80 membres.

*Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le fait d’accueillir les choristes de l’ancienne chorale ne va-t-il pas reproduire les travers décriés?
**Au niveau de l’Eglise nous suivons tous, l’évolution des groupements paroissiaux. Pour l’instant la chorale est dirigée par un bureau exécutif dont je suis moi-même le président. Je veille donc à ce que les choses se passent bien jusqu’à ce que soit installé un nouveau bureau qui va conduire aux destinées de cette chorale. Ce sera avec l’appui de l’aumônier diocésain des chorales.
Mais nous sommes des humains, les fautes ne manquent pas. Grâce aux enseignements, et avec le temps qui passe, les gens vont prendre conscience, nous en sommes sûrs, parce que nous travaillons avec l’Esprit Saint qui nous accompagne qui nous guide.

*Etes-vous satisfait des capacités de chanter de cette nouvelle chorale et de sa prestation?
**Il y a des anciens choristes qui ont intégré cette nouvelle chorale. Avec eux, leur expérience, le démarrage de Cœur Immaculé de Marie n’a donc pas été très difficile. Le chœur est là, nous l’avons senti, chaque choriste a donné le meilleur de soi lors de cette messe d’ordination de nouveaux prêtres et de sortie officielle pour la chorale.

*Avez-vous un message à l’endroit de vos choristes en particulier et de la communauté paroissiale en général?
**Je voudrais rappeler aux choristes que la chorale est un service. C’est-à-dire qu’ils viennent pour rendre service à Dieu, même pas aux prêtres ou à l’évêque. Ils doivent comprendre que c’est en rendant service à Dieu, et pour le cas d’espèce par le chant, qu’ils auront le salut. Il faut souligner que ce qui est arrivé à l’ancienne chorale a blessé ou choqué beaucoup de gens. Mais petit à petit ils comprennent que, même dans un foyer, en famille, quand un papa veut mettre de la discipline dans la maison il doit frapper, réprimander au profit de la famille, pour le bien de l’ensemble de la famille. Mais maintenant nous sommes repartis sur de nouvelles bases et tous ensemble nous continuons à marcher, à aller de l’avant. Il y a une nouvelle chorale, ce n’est pas la chorale du curé, mais celle de la paroisse. Une chorale de Dieu.

Jean BANZOUZI MALONGA
(De retour de Dolisie)

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 septembre 2020, 03: 47

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 031)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 821)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 914)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 34
  • 22 092
  • 1 795
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
diam id, adipiscing pulvinar ultricies ut dolor. consectetur Sed mattis mi, odio