Sélectionner une page

OUGANDA : La faune sauvage victime de la pandémie de COVID-19

OUGANDA : La faune sauvage victime de la pandémie de COVID-19

Comme la plupart des pays de la région de l’Afrique de l’Est, l’Ouganda a une économie tournée principalement vers le tourisme. Le pays regorge de sites et lieux touristiques dont des forêts au paysage attrayant, abritant diverses espèces animales. Parmi celles-ci, la forêt impénétrable de Bwindi. Mais la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19) qui secoue le monde n’a pas épargné cette faune.
Haut-lieu du tourisme ougandais, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, la forêt de Bwindi abrite près de la moitié des gorilles de montagne du monde. L’un de ces spécimens à dos argenté, surnommé Rafiki, fait partie des nombreux animaux sauvages, victimes ces derniers mois des braconniers.
Au début du mois de juin dernier, les gardes forestiers avaient remarqué sa disparition. Après une battue, ils ont fini par retrouver le corps inanimé du gorille. Le braconnier présumé qui l’aurait tué n’a cessé de clamer son innocence, parlant d’un acte de légitime défense. Il a été condamné à 11 ans de prison.
«Nous pensons que lorsque le braconnier s’est retrouvé nez à nez avec Rafiki, il a été surpris et affolé. Cette personne a cédé à la panique et a tué le gorille même si je ne pense pas que Rafiki voulait l’attaquer», explique le Dr. Gladys Kalema-Zikusoka, vétérinaire et responsable de l’ONG, Conservation Through Public Health.
Le tourisme ougandais est touché ces jours-ci de plein fouet. Les autorités du pays sont également préoccupées par les répercussions de la pandémie sur l’économie locale. Les résultats de l’enquête menée par l’Office du tourisme national sont inquiétants. Selon Lillian Ajarova, sa directrice, «plus de 500 000 personnes ont perdu leur emploi depuis juillet 2020. Ces emplois sont directement liés au secteur du tourisme».
Les frontières de l’Ouganda sont actuellement fermées. Aucune réservation n’est possible pour les touristes. Les autorités espèrent pouvoir rouvrir les vols internationaux avant Noël, une période propice au tourisme.

Azer ZATABULI

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

26 septembre 2020, 03: 28

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 403)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (10 145)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (7 081)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 27
  • 22 959
  • 1 923
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
Aliquam accumsan amet, dapibus libero mattis at felis adipiscing felis