Sélectionner une page

ORGANISATION DES FEMMES DU CONGO : Sans surprise, Inès Nefer Ingani élue secrétaire exécutive nationale

ORGANISATION DES FEMMES DU CONGO : Sans surprise, Inès Nefer Ingani élue secrétaire exécutive nationale

«Femmes du Congo engageons-nous résolument pour la mutation de l’organisation unique des femmes du PCT en union catégorielle socle de la promotion de la femme et de sa contribution au développement national pour l’édification d’un Congo paritaire, moderne et prospère». Tel a été le thème du premier congrès extraordinaire de l’Organisation des femmes du Congo tenu le 7 et 8 novembre 2020 au Palais des congrès à Brazzaville. Sous la direction du secrétaire général du PCT, Pierre Moussa. Esther Ahissou, secrétaire permanente du bureau politique du PCT, chargée de la promotion de la femme de l’enfance et famille y étaient présente. Ainsi que des membres du comité préparatoire du congrès. C’est sans surprise que Inès Nefer Ingani a été élue secrétaire exécutive nationale de l’OFC. Elle succède à Jeanne Dambendzet. De nouvelles instances dirigeantes ont été mises en place.

L’Organisation des femmes du Congo (OFC) est une union catégorielle au même titre que la Force montante congolaise (FMC). À l’heure des évolutions apportées par la loi n0 20-2017 du 12 mai 2017, portant loi organique relative aux conditions de création, d’existence et aux modalités de financement des partis politiques, il est apparu la nécessité de repenser la relation entre le parti et ses organisations affiliées pour se mettre en conformité avec cette loi. Le PCT, a résolu lors de la tenue de son 5e congrès ordinaire, conformément à l’article 75 de ses statuts, de faire de ses organisations affiliées, comme l’OFC et la FMC, des unions catégorielles.
Née des cendres de l’URFC (union révolutionnaire des femmes du Congo), l’OFC a été créé par le PCT en 2013, pour étendre son action en milieu féminin. Elle a pour mission de mobiliser, d’organiser, de motiver et d’encadrer les femmes sur la base de leurs intérêts spécifiques gouvernés par les valeurs morales intrinsèques, afin de les amener à contribuer efficacement par leurs réflexions à l’enrichissement des politiques du PCT.
Dès sa création l’OFC a été dirigée par madame Jeanne Dambendzet, secrétaire exécutive nationale, actuellement ambassadeur du Congo en Italie. Son intérimaire était assuré par Me Antoinette Kebi, secrétaire exécutive nationale à l’organisation et mobilisation.
Les participantes à ce congrès venues de tous les départements et de la diaspora ont mis en place un conseil central de 350 membres, un secrétariat permanent de 13 membres, une commission nationale de contrôle et d’évaluation de 7 membres, présidée par Lucile Sauthat Oba. Les participantes ont également adopté trois motions: la première de soutien au président du comité central du PCT, la deuxième de confiance au secrétaire général du PCT, la troisième de reconnaissance à la première Dame du Congo, marraine de l’OFC.
La désignation des membres du comité d’honneur se fera à la session inaugurale des nouvelles instances dirigeantes élues, qui se tiendra cette semaine. En effet, l’élection de Inès Nefer Ingani n’a pas été une surprise car quelques jours avant ces assises, son nom était sur toutes les lèvres. Et cela s’est confirmé. La secrétaire exécutive nationale de l’OFC a exhorté les femmes de l’OFC à une mobilisation générale pour faire passer dès le premier tour le candidat du PCT à l’élection présidentielle de 2021. Elle estime en outre que la bataille pour la parité reste toujours d’actualité.

Pascal-Azad DOKO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 1 h 02 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 233)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 533)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 047)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 64
  • 1 603
  • 54 261
  • 28 novembre 2020
odio sem, accumsan suscipit nunc nec quis amet, libero venenatis ipsum libero.