Sélectionner une page

NIGER : Prélude aux élections générales, les acteurs politiques appelés à l’apaisement

NIGER : Prélude aux élections générales, les acteurs politiques appelés à l’apaisement

Le Niger organisera en 2020 et en 2021, les élections générales. Prélude à la tenue de ses scrutins, les leaders religieux du pays, des représentants des chefs coutumiers, du corps judiciaire, des membres de la Commission nationale des droits humains (CNDH), regroupés au sein d’un comité des sages, ont appelé mardi dernier à Niamey toutes les parties prenantes à l’apaisement «dans l’intérêt supérieur du Niger».

Dans un communiqué rendu public sur les médias nationaux, il ressort : «Eu égard aux propos à caractère haineux véhiculés dans les médias et les réseaux sociaux par les partis politiques et les organisations de la société civile, toutes tendances confondues, le comité des sages lance un appel à l’ensemble des citoyens nigériens, particulièrement les leaders politiques sur la nécessité de créer un climat d’apaisement dans l’intérêt supérieur du Niger».
Tout en offrant ses bons offices pour créer les conditions d’un rapprochement entre différentes parties en vue de parvenir à des élections apaisées, consensuelles, crédibles et transparentes, le comité des sages a également demandé à toutes les institutions de la République impliquées dans l’organisation de ces élections à jouer leurs partitions conformément à leurs missions.
Le Niger organisera des élections locales et présidentielle dont le premier tour aura lieu le 27 décembre prochain en même temps que les législatives. Le président sortant Mahamadou Issoufou a déclaré qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat, d’après les observateurs locaux.
Tout compte fait, au moins 41 candidats ont été officiellement enregistrés pour le scrutin présidentiel au ministère de l’Intérieur, au nombre desquels, l’ancien ministre d’Etat en charge de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Bozoum Mohamed du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-TARAYYA), au pouvoir et le Chef de file de l’opposition Hama Amadou.
Le 5 décembre prochain est la date prévue pour le lancement de la campagne électorale.

Alain-Patrick MASSAMBA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 1 h 00 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 233)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 533)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 047)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 64
  • 1 603
  • 54 261
  • 28 novembre 2020
dapibus eget Praesent dictum id, pulvinar