Sélectionner une page

NECROLOGIE : Ippet, un handballeur adepte du beau jeu

NECROLOGIE : Ippet, un handballeur adepte du beau jeu

L’ancien international congolais de handball, Jean-Robert Ippet, s’est éteint le 29 octobre dernier à Pointe-Noire, à 68 ans. Son inhumation a eu lieu le lendemain à Diosso.  Il est vrai que le nom d’Ippet ne dit pas grand-chose à la génération actuelle. Mais les anciens se souviennent de lui comme d’un handballeur intelligent, au bras puissant, à la grâce féline, au regard portant loin, à la gestuelle inimitable. Il incarnait avec ses deux amis d’enfance, Chérubin Nkodia et Didier Nsonga, le handball total du grand Diables-Noirs ‘’Ajax’’ des années 1970. Ces années-là, alors que le handball tendait déjà à être confisqué par les grands gabarits et devenait une affaire de muscles, les Diables-Noirs lui ont redonné de la saveur. Grâce à leur trio du tonnerre, peut-être la meilleure triplette de handball de leur génération, pour paraphraser l’émérite Fulbert Kimina-Makumbu.
Le handball proposé à l’époque par Diables-Noirs ‘’Ajax’’ était spectacle et joie. Jean-Robert Ippet était avec Chérubin Nkodia et Didier Nsonga ses joueurs les plus fabuleux. Ces trois jeunes gens étaient une attraction pour le public, un régal pour les petits yeux des spectateurs qui se bousculaient aux portillons du stade annexe d’antan ou de celui du Centre sportif de Makélékélé, pour ne pas manquer à leurs ballets. Ils épiaient et savouraient le moindre geste technique de ce trio.
Gamins, Ippet, Nkodia et Nsonga formaient déjà un trio à Pointe-Noire, où ils ont grandi au quartier Losange. Au milieu des années 1960. Attirés d’abord par le football à l’instar de leurs contemporains, ils renoncent un jour et se tournent vers le basket-ball, dans Télésport et l’équipe du CEG Félix Tchicaya. Puis un enseignant d’EPS du CEG Mgr Carie, Narcisse Ivounda, les détourne du basket-ball pour les orienter au handball. Tous trois évoluent dans ASP, club avec lequel ils sont trois fois champion du Kouilou. Ils sne resteront que deux, Chérubin Nkodia ayant débarqué à Brazzaville après son admission au bac. Pas pour longtemps, car Ippet et Nsonga, admis à leur tour au bac, rejoignent Chérubin Nkodia. Pour revendiquer leur place dans le giron très grouillant et sélectif des Diables-Noirs. Test réussi, et ils ont reconstitué leur trio. Leurs coéquipiers seront, entre autres, Pambou ‘’Batos’’, les frères Lascony (Charles et Aimé), Mouélé, ‘’Ringuet’’, Mvoula, etc., virtuoses les uns et les autres.
Avec Diables-Noirs, Jean-Robert Ippet a remporté trois titres communaux et nationaux de champions (1973, 1974 et 1975). Entre-temps, les sélectionneurs nationaux lui avaient déjà tendu la perche. On l’a donc retrouvé dans l’équipe nationale dès 1972. Mais son ascension sera stoppée, à cause de son départ en France en 1977 pour poursuivre les études supérieures. Et à son retour, il ne lui restait plus qu’à mettre fin à sa carrière.
Sincères condoléances à la famille éplorée de Jean-Robert Ippet! Et que Dieu l’accueille en son Royaume.

Jean ZENGABIO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 août 2021 4 h 40 min

Editorial

A notre santé !

Il y a un contraste sidérant à constater, avec l’homme de la rue, que «les deux industries les plus dynamiques du pays» sont la bière et la morgue. Chaque jour que Dieu fait, nous nous donnons en spectacle attablés aux bistrots, seuls ou avec des amis, hommes ou femmes, devant un alignement de bouteilles ou de cannettes bien moussantes dès 9h du matin. C’est d’ailleurs le meilleur indicateur pour savoir si les salaires ont été virés dans les banques.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 210
  • 2 207
  • 305 629
  • 1 août 2021