Sélectionner une page

Nations-Unies : Juguler l’impact du Coronavirus sur l’économie

Nations-Unies : Juguler l’impact du Coronavirus sur l’économie

Le Système des Nations Unies au Congo a procédé à la remise officielle du rapport d’évaluation des impacts économiques et sociaux de la pandémie de la COVID-19 et celui du plan de relèvement. La cérémonie a eu lieu à Brazzaville, mardi 8 septembre 2020, en présence de cinq membres du Gouvernement: Antoinette Dinga Dzondo des Affaires sociales, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, du Plan, Jacqueline Lydia Mikolo de la Santé et Ludovic Ngatsé en charge du Budget. Ces deux rapports ont été réceptionnés par le ministre d’Etat Gilbert Ondongo en charge de l’Economie et président de la Task Force nationale COVID-19.

La remise a été effectuée par Chris Mburu, coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Congo et Maleye Diop, représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et de quelques responsables des agences des Nations Unies présentes au Congo. Les deux rapports ont été élaborés dans le cadre de l’appui stratégique du Système des Nations Unies au Gouvernement pour multiplier les initiatives en vue de trouver des solutions pouvant juguler les conséquences de la pandémie sur le plan économique et celui du capital humain.
Le rapport a procédé à une analyse sur les impacts macro-économiques et ceux des secteurs économiques et sociaux, ainsi que les effets qu’ils induisent sur les conditions de vie des ménages. Il est constaté une chute du PIB à moins de 9,7 % en 2020 et un possible retour à une faible croissance en 2021, à plus de 1,1 %. Il est observé une baisse d’activités de 36 à 96 % des entreprises du secteur formel. Le chômage technique des employés a connu un volume de 25,2 %. La pandémie a causé l’interruption de l’activité et la perte de revenus pour les entreprises du secteur informel.
Les activités et les revenus de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et du secteur forestier ont baissé à moins de 50 %, surtout pour l’activité maraîchère. Selon une enquête récente réalisée par le Programme alimentaire mondial (PAM), 35,3 % des ménages de Brazzaville sont en insécurité alimentaire, soit environ 700.000 personnes. Il y a une baisse des exportations de bois et on a enregistré de nombreux licenciements. Le commerce et les services ont baissé jusqu’à plus de moins de 80 %.
Le plan de relèvement des Nations Unies est une réponse socioéconomique immédiate face à la COVID-19. Il constitue une offre conjointe des agences du Système des Nations Unies au Congo pour un appui cohérent aux efforts du Gouvernement pour atténuer les effets de la pandémie. C’est un ensemble d’actions à court et moyen terme. Il est budgétisé à près de trois milliards de dollars américains. Ce plan s’articule autour des cinq piliers majeurs pour lutter contre les conséquences de la COVID-19, portant sur la priorité à la santé; la protection des populations; la réponse et la reprise économique; les mesures macroéconomiques et la collaboration multilatérale; et le dernier c’est la cohésion sociale et la résilience des populations.
«En se déclinant sur ces cinq piliers, les axes d’intervention proposés dans le plan de réponse du Système des Nations Unies constituent une base solide pour renforcer l’appui au Gouvernement dans la mise en œuvre des actions à court et moyen terme pour une réponse inclusive à la crise socio-économique causée par la COVID 19», a estimé Maleye Diop.
Pour Chris Mburu, coordonnateur du Système des Nations Unies au Congo, «les défis sont encore complexes pour renforcer la résilience de nos populations et demandent toujours une réponse audacieuse alliant innovation et savoir-faire pour asseoir le relèvement post COVID dans un schéma de développement inclusif durable et équitable et qui permet au Congo de répondre à ses engagements nationaux et internationaux».
Le ministre d’Etat Gilbert Ondongo, après la présentation de ces deux rapports et les interventions des responsables des Nations Unies, a pris acte de l’évaluation et du plan de relèvement. La COVID-19, a-t-il dit est aujourd’hui présente dans la quasi-totalité des pays du monde. Chaque Etat est à la manœuvre pour y faire face.
Le Gouvernement à travers le ministre Gilbert Ondongo salue tous les partenaires techniques et financiers au développement du Congo qui ont été impliqués dans cette tâche. «Nous prenons acte de votre évaluation et du plan de relèvement que vous venez de mettre à notre disposition. Nous en ferons notre profit. Soyez rassurés, nous tiendrons compte des recommandations faites par vous dont l’élaboration par nous d’un plan de relance qui viendra à la suite du plan de stabilisation en vigueur dans notre pays», a promis le ministre Gilbert Ondongo.

Philippe BANZ

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

26 septembre 2020, 02: 59

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 395)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (10 136)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (7 077)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 25
  • 22 957
  • 1 922
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
mattis Praesent libero neque. facilisis venenatis, nec