Sélectionner une page

MUSIQUE : Quentin Moyascko prépare quatre ‘’bombes musicales’’!

MUSIQUE : Quentin Moyascko prépare quatre ‘’bombes musicales’’!

Ancien sociétaire d’Extra Musica dont il est le cofondateur et actuel patron d’Extra Musica International, Quentin Moyascko ‘’Le Grand Moïse’’ se prépare à larguer sur le marché quatre albums. Des opus qui s’annoncent explosifs, compte tenu de la virtuosité de l’artiste, mais aussi du temps qu’il prend pour les concocter: plus de quatre ans!

La première ‘’bombe’’ du ‘’Grand Moïse’’ comporte une douzaine de chansons et s’intitule: ‘’Le secret de ce temps’’. «Les choses sont déjà très, très avancées. Il reste l’étape de mixage, et, bien évidemment, de mastering et de pressage de disques. Donc, une fois qu’on aura fini ces étapes, le produit sera sur le marché. Mais, pour le moment, je ne me vois pas larguer un opus pendant cette période très difficile (ndlr: crise sanitaire liée au coronavirus), puisqu’un album nécessite toujours qu’on le défende, qu’on fasse sa promotion. Et si on n’arrive pas à le faire, ce serait un peu difficile. Le défendre, c’est faire des spectacles, et comme ça que les gens vont comprendre le message véhiculé par chaque titre», a-t-il confié.
Quelle est la symbolique du titre ‘’Le secret de ce temps’’? «Cela veut dire beaucoup de choses. Vu l’absence sur le plan discographique, depuis un certain temps, le public va comprendre pourquoi j’ai passé autant de temps sans sortir un album et c’est un travail que je faisais vraiment minutieusement», a répondu l’artiste.
Dans quels styles? «Ce sera dans le style Extra Musica, mais aussi avec d’autres sonorités comme certains ont commencé un peu à s’intéresser à ce créneau, à l’esprit des chansons comme ‘’Likasu’’», a révélé le chanteur.
Quid des trois autres œuvres? «Il y a un album de dix-sept titres dans lequel on a revisité les anciens titres d’Extra Musica, depuis le coup d’essai, jusqu’au dernier, avec la participation d’Oxygène, Hermann Ngassaki, Kila Mbongo, Papijah, Abilissi, Doudou Copa, Papy Bastain, Arafat, etc. En tous cas, une bonne brochette d’anciens d’Extra Musica a participé dans ce pot-pourri. J’ai également en chantier un autre album qui m’est propre, ça c’est mon univers que je vais présenter. Et le dernier, c’est celui dans lequel j’ai fait des recherches de la musique traditionnelle de chaque département du Congo qui est représenté par un titre», a annoncé le chanteur.
Quentin Moyascko a aussi donné son point de vue sur les décès successifs des artistes congolais en cette année 2020: Aurlus Mabélé, Edo Ganga, Sambadio, Yves Saint Lazare, etc.: «Il faut avouer que la grande famille musicale congolaise connaît une période très, très difficile (…) C’est vrai, 2020 est une année marquée d’une pierre noire. C’est un grand choc pour nous, au niveau culturel que de perdre en un laps de temps un aussi grand nombre d’artistes. Cela nous interpelle afin que nous puissions mieux nous organiser, mieux faire face à ce genre de situations quand elles surviennent, au lieu de lancer des SOS chaque fois. Donc, nous devrions aussi nous prendre en main, en tant qu’artistes-musiciens. Nous avons un métier qui rapporte beaucoup d’argent. Pourvu qu’on soit mieux organisés, qu’on arrive à faire le recouvrement de tous nos droits d’auteur. Je pense qu’on pourra atteindre plus de trois milliards de F. CFA l’année, en termes de recouvrement qui pourront peut-être permettre aux artistes de vivre dignement leur art».
Extra Musica de Roga Roga a connu, il y a quelques mois, la défection d’une bonne brochette d’artistes qui ont créé l’orchestre Extra Musica Nouvel horizon: Ramatoulaye, Sonor Digital, Kasoumbalesa, Obama, etc. Quentin Moyascko ne voit pas forcément cela d’un mauvais oeil: «Chez moi aussi, à Extra Musica international, il y a des départs. On donne toujours la chance aux partants. Parce qu’Extra Musica doit exister, c’est cette génération qui a donné envie à cette nouvelle génération dans la musique. S’il y a maintenant Extra Musica Nouvel Horizon, peut-être que c’est ce groupe qui prendra le relais juste après nous. Donc, pourquoi pas les encourager?»
En attendant la sortie de ses albums, Quentin demande à ses fans de garder patience. «Je sais que je suis trop exigeant envers moi-même. J’ai plein de titres que même certains de mes fans chantent déjà, mais que je n’ai jamais mis sur support discographique. Je vais le faire petit à petit pour vous satisfaire, mettre vraiment le paquet dans le répertoire d’Extra Musica International et vous serez vraiment très contents de ces résultats», rassure-t-il.

Véran Carrhol YANGA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 septembre 2020, 05: 23

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 055)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 847)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 919)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 49
  • 22 107
  • 1 799
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
consectetur id elementum Phasellus justo tempus dolor.