Sélectionner une page

MUSIQUE : Herman Gassaki prépare «Cosa nostra», son premier album solo

MUSIQUE : Herman Gassaki prépare «Cosa nostra», son premier album solo

Un des ténors du groupe Extra Musica qu’il a quitté il y a quelques années pour mettre sur pied son propre ensemble musical dénommé MP3, Herman Gassaki avait vu toute sa maison consumée par un incendie en 2018, avant d’être victime d’un Accident vasculaire cérébral (AVC) duquel il s’est tiré plutôt à bon compte. Constatant que les choses ne tournaient pas rond, celui que l’on surnomme Don Mfumu a pris la résolution de quitter le pays en novembre 2019. Pour s’installer dans la ville de Dreux, en France. Ayant la musique à fleur de peau, le chanteur se prépare à larguer son premier album solo, ‘’Cosa nostra’’. Il nous en dit davantage dans l’interview qu’il nous a accordée sur internet.

*Herman Gassaki, on sait qu’il y a quelques temps, vous avez eu quelques ennuis de santé. Comment vous portez-vous maintenant?
**Je me porte bien par la grâce de Dieu que je remercie infiniment de m’avoir fait sortir de la mauvaise passe dans laquelle je me trouvais, notamment avec l’Accident vasculaire cérébral qui m’a secoué et duquel je me suis tiré plutôt à bon compte. En tout cas, j’ai eu beaucoup de chance d’être encore en vie et de n’avoir pas été beaucoup impacté par ce terrible fléau qui fait tant de ravages dans plusieurs familles congolaises.

*Qu’est devenu le groupe MP3 que vous avez créé après votre départ de l’orchestre Extra Musica?
**Vous le savez, certainement, que ces dernières années, j’ai connu beaucoup de soubresauts. Toute ma maison a été consumée par un incendie, et puis, j’ai été victime d’un Accident vasculaire cérébral. Ce qui n’a pas été sans conséquences pour ma carrière artistique, bien évidemment. Ceci dit, bien que je ne sois absent, mon semble musical, resté au pays, se porte bien et continue de travailler en silence. En attendant le desserrement de l’étau par les autorités, avec les mesures barrières prises pour limiter la propagation de la pandémie de coronavirus, je crois que les choses vont être relancées.

*En tant qu’ancien d’Extra Musica, quel commentaire vous inspire le départ, il y a quelques mois, de plusieurs membres: Ramatoulaye, Sonor Digital, Zaparo, Levyson, pour ne citer que ceux-là?
**Je pense que si ces artistes ont décidé de débarquer du navire, c’est parce qu’ils sont en quête de mieux-être. Ils sont majeurs, ce sont des responsables de familles qui ont pris la résolution de voler de leurs propres ailes. Je ne peux que leur souhaiter bon vent pour la suite de leur carrière artistique. Qui sait si leur départ va contribuer à booster la musique congolaise, qui, avouons-le, a aussi besoin de cette concurrence, de cette diversité, non?

*Quels sont vos projets artistiques?
** Je suis en train de concocter le premier album de ma carrière solo. Celui-ci s’intitule ‘’Cosa nostra’’. Il comportera onze titres, et sa sortie est prévue pour très bientôt. Je pense que c’est un opus qui fera beaucoup parler de lui sur l’échiquier musical congolais et même mondial, vu le sérieux que j’y mets. Selon la programmation que j’ai arrêtée, je lancerai trois titres chaque mois, et ainsi de suite.

* ’’Cosa nostra’’, ça rappelle à bien des gens la mafia sicilienne. Pourquoi avoir intitulé votre album ainsi?

**Mon titre n’a rien à voir avec la mafia sicilienne. J’ai voulu, tout simplement, faire un clin d’œil à mes anciens collègues de l’Ecole militaire général Leclerc qui m’ont beaucoup aidé pendant la période trouble que j’ai traversée. Parce que, cosa nostra, faut-il le rappeler, veut dire notre cause. C’est tout. Il ne faut pas que les gens pensent à autre chose.

*Pour clore notre entretien, qu’avez-vous envie de dire à vos fans?
** A mes fans qui sont comme une famille pour moi, je vous annonce que le meilleur est à venir: la sortie mondiale de ‘’Cosa nostra’’, le premier album de ma carrière solo. Un opus qui s’annonce très explosif et pour lequel je mets tout mon sérieux afin de vous y trouviez pleine satisfaction. Je sais compter sur vous et vous salue dans les quatre coins de la planète où vous êtes.

Propos recueillis par
Véran Carrhol YANGA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 décembre 2020 14 h 00 min

Editorial

Système

Il n’y a pas idée plus répandue dans l’opinion que celle d’ériger en système les pratiques les plus généralement décriées dans la société. Vous parlez de corruption, de passe-droit, de détournement, d’impunité, de faible engagement à contrer les anti-valeurs, de comportements arrogants et insouciants devant le bien public ? On vous présente «le système» comme bouclier et justification à tout. C’est le système !

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (53 777)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 930)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (22 194)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 2 846
  • 2 037
  • 58 167
  • 2 décembre 2020
tristique Donec porta. Praesent non Lorem pulvinar felis dapibus