Sélectionner une page

MUSIQUE : Des chants de Noël au menu du premier concert de l’an de l’Orchestre symphonique des enfants de Brazzaville

MUSIQUE : Des chants de Noël au menu du premier concert de l’an de l’Orchestre symphonique des enfants de Brazzaville

Porté sur les fonts baptismaux en janvier 2018, dans le but de promouvoir la musique classique au Congo et partout ailleurs, surtout en milieu juvénile, l’Orchestre symphonique des enfants de Brazzaville (OSEB) a donné son premier concert de l’année 2020, le 5 janvier dernier, au Palais des congrès de Brazzaville. C’était en présence de M. Klaus Peter Schick, ambassadeur d’Allemagne et principal donateur de cet ensemble musical.

Sous la direction de son géniteur, le maestro Josias N’Gahata, en collaboration avec la chorale Burning Music, la cinquantaine d’enfants de l’OSEB dont l’âge varie de 5 à 17 ans ont, dans la première partie, exécuté dix titres: «Mon beau sapin» (O Tannenbaum, traditionnel allemand); «Il est né le divin enfant» (Traditionnel, Noël populaire), «We wish you a merry Christmas» (Traditionnel), «Mu kati kati dia mpimpa» (A.E. Vayamba), «Le message des anges» (Traditionnel Carol), «Petit Papa Noël» (Tino Rossi), «Joy to the world» (Georg Friedrich Haendel), «Wiegenlied» (Johannes Brahms), «Ge sheng yu wei xia» (Chant populaire de Chine), «Le nom de Jésus est si doux» (Edmund Simon Lorenz), et «Alle vögel» (Chant populaire d’Allemagne).
Dans la deuxième partie, Josias N’Gahata et ses poulains exécuté cinq morceaux: «The first Nowel» (Popular Christmas carols), «Katjusha» (Chant populaire de Russie), «Jésus est né, venez bergers et mages» (H. G. Naegeli, L. Tournier), «Douce nuit» (Silent night) (Franz Gruber), et «Vive le vent». (Traditionnel).
«Nous le savons bien que la principale fête des enfants dans l’année, c’est Noël.
Ce concert a été donc organisé dans le but d’offrir un moment exceptionnel aux enfants musiciens et à leurs amis de classe et de quartier, et de faire profiter l’instant à toute la famille, en leur proposant un répertoire de chants de Noël du Congo et d’ailleurs, interprétés en version symphonique», a expliqué Josias N’Gahata, à la fin du spectacle. Lui qui a séjourné récemment en Allemagne. Dans le cadre du jumelage entre les villes de Dresde et de Brazzaville. «J’ai bénéficié, en qualité de chef d’Orchestre symphonique des enfants de Brazzaville, d’une invitation de la ville de Dresde pour une visite sous-tendue par le thème de la direction des orchestres et de la musique en coopération avec le «Heinrich Schütz Konservatorium Dresden» (Conservation de musique des jeunes de Dresde), du 2 au 13 novembre 2019.
Après la ville de Dresde, j’ai poursuivi mon séjour à Hambourg, une ville portuaire d’Allemagne, où j’ai encore été invité pour un stage pratique, principalement dans l’orchestre «Tuten und Blasen» et dans d’autres orchestres des jeunes de la ville, du 14 novembre au 16 décembre 2019.
Tout cela rentre dans le cadre de renforcement des capacités pour pouvoir apporter un plus à notre projet», a expliqué Josias N’Gahata. Avant d’exprimer sa reconnaissance à toutes les personnes sans qui ce moment de formation n’aurait jamais eu lieu et grâce auxquelles celui-ci s’est déroulé dans les meilleures conditions: M. Dirk Hilbert, maire de la ville de Dresde, M. Klaus Peter Schick, ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en République du Congo, et Mme Nadia Reuther, chargée des relations internationales de la ville de Dresde, ainsi que toute la Mairie de Dresde; Mme Kasper, Directrice de Heinrich Schütz Konservatorium Dresden (HSKD); l’association Musique classique pour tous (MUCLAT), l’Orchestre burning music (OSBM) et l’Orchestre Symphonique des Enfants de Brazzaville (OSEB).

Véran Carrhol YANGA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 novembre 2020 2 h 46 min

Editorial

TROUBLE

Nous vivons une époque de grands retournements, où les notions et les concepts ne disent plus la même chose à tous. Telle est considérée valeur revendiquée, qui est une attitude décriée par d’autres. La vie, la mort, surtout en cette approche de la Toussaint que beaucoup assimilent à une fête célébrant la mort, n’aident pas à unifier les principes.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 525)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 242)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (13 060)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 71
  • 43 223
  • 5 648
  • 1 258
  • 4
  • 12
  • 1
  • 31 octobre 2020
quis, Phasellus dolor. luctus Praesent elementum amet, velit, tempus sit ut