Sélectionner une page

MUSIQUE : «Biyawula», nouvel album du groupe tradi-moderne «Tshi-Fumb’»

MUSIQUE : «Biyawula», nouvel album du groupe tradi-moderne «Tshi-Fumb’»

Pour l’orchestre tradi-moderne congolais «Tshi-Fumb’», la femme africaine doit renouer avec les valeurs traditionnelles des femmes d’autrefois. Ce vœu est exprimé dans son nouvel album intitulé «Biyawula». En vili, une langue bantoue parlée en Angola, au Congo et au Gabon, le long de l’Atlantique, «Biyawula» signifie foulard de tête ou turban. Jadis et naguère, il constituait, avec le pagne, la singularité, voire l’originalité de la beauté et de la parure de la femme africaine.
Cependant, de nos jours, le ‘’biyawula’’ semble avoir disparu du jargon vestimentaire de la femme africaine. Une femme africaine qui a renoncé au ‘’biyawula’’ au profit des perruques et mèches. Mais surtout des cheveux de leurs congénères asiatiques ou latino-américaines que des agences de publicité appellent «vrais» cheveux et vendus à prix d’or par des commerçants.
Or, pour le groupe «Tshi-Fumb’», ce n’est pas seulement une affaire vestimentaire.
Dans la chanson «Biyawula», titre phare de l’album éponyme présenté récemment à l’Institut français du Congo (IFC) de Pointe-Noire, le groupe tradi-moderne explique que le renoncement au ‘’biyawula’’ est symptomatique de la disparition de l’ensemble des valeurs traditionnelles et vertus qui caractérisaient la femme africaine d’autrefois.
C’est dire jusqu’à quel point «l’affaire est grave». «Arrête, jeune fille. Va chez ta maman pour apprendre à faire la cuisine», comme on peut entendre dans la chanson exécutée en vili. Grave pour une bonne partie de la gente féminine du continent aujourd’hui subjuguée par la culture occidentale véhiculée à travers plusieurs supports dont les séries des telenovelas.
«Biyawula n’est qu’un symbole pour dire qu’il faut porter les enseignements et les conseils sur la tête et renouer avec la mode traditionnelle et perpétuer les valeurs traditionnelles africaines», expliquait Sylvain Matouti, un des responsables de Tshi-Fumb’.
À travers ‘’Biyawula’’, ainsi que les onze autres titres chantés tous en vili, Tshi-Fumb’ vient de réaffirmer son dessein de faire de la promotion des valeurs ancestrales un véritable challenge. Et ça lui réussit déjà, comme en témoignent le titre de meilleur orchestre du Prix Pool Malebo music awards reçu à Kinshasa l’année dernière et le Prix Tchicounda remporté en 2015 à Pointe-Noire.
John NDINGA-NGOMA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 323 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 323 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

17 mai 2021 13 h 18 min

Editorial

Nouveau

Les Congolais ont glosé sur le temps anormalement long depuis la prestation de serment du Président de la République. Sa victoire à l’élection du 21 mars a donné l’impression de choses rondement menées. Une campagne tambour battant, une élection paisible pour une affluence qui peine à convaincre, et un dépouillement rapide dans un pays où Internet avait été coupé…

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (183 899)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (97 223)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (69 768)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 21
  • 6 436
  • 13 289
  • 427 137
  • 16 mai 2021