Sélectionner une page

MOZAMBIQUE : Mgr Luiz Fernando Lisboa alerte sur l’aggravation de la crise humanitaire

MOZAMBIQUE : Mgr Luiz Fernando Lisboa alerte sur l’aggravation de la crise humanitaire

Frappé par un cyclone et éprouvé par les violences, le peuple du Mozambique en proie à la pandémie de COVID-19, sombre dans une extrême détresse. Mgr Luiz Fernando Lisboa, évêque de Pemba, témoigne et se préoccupe profondément de cet état de fait qui met à mal la vie de ses compatriotes.

Le manque d’aide et la saison des pluies aggravent la crise humanitaire dans la province de Cabo Delgado. Cette région est déjà éprouvée par un conflit qui a débuté en 2017 et causé environ 2 000 morts et 600 000 déplacés. Depuis le 23 janvier dernier, ce pays du Sud-est de l’Afrique est balayé par le cyclone Eloïse, qui a fait plus de 260 000 réfugiés et au moins 21 victimes.
Devant cette réalité, Mgr Luiz Fernando Lisboa, décrit la situation dramatique de la population locale. «Les personnes rassemblées dans les camps de réfugiés de la région de Metuje, à environ 40 km de Pemba, vivent dans des tentes très précaires, battues par la pluie et avec peu de nourriture disponible», explique-t-il. «Ces derniers jours, il y a eu quelques attaques dans les villes de Palma, Macomia et Nangade», constate également le prélat. Par conséquent, «les gens continuent de fuir pour chercher refuge ailleurs», ce qui rend «de plus en plus difficile la possibilité de récupérer une aide suffisante pour tous».
L’évêque de Pemba remercie le Pape François pour sa proximité manifestée à plusieurs reprises envers la population de la région touchée, lors d’une audience accordée à Mgr Lisboa le 18 décembre 2020. Le Souverain pontife réitère son engagement à être «une voix active dans la défense du peuple mozambicain», car la mission de l’Eglise est précisément celle de «donner une voix à ceux qui n’en ont pas». Le prélat note aussi que la situation de crise actuelle a obligé l’Eglise locale à se «réinventer» pour offrir un «nouvel espoir» aux personnes déplacées, notamment parce qu’une fois le conflit terminé, la reconstruction de la communauté locale prendra «de nombreuses années».
Mgr Lisboa s’inquiète ensuite de la crise sanitaire causée par la COVID-19 qui a causé plus de 38 000 cas positifs et 367 décès au Mozambique. Des chiffres qui en forte hausse ces derniers temps, et qui poussent l’évêque de Pemba à demander «une distribution plus équitable des vaccins», afin d’éviter qu’ils n’arrivent en Afrique qu’à la dernière minute, «après avoir atteint tous les autres pays du monde». «Ce ne serait pas juste».

Azer ZATABULI

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

24 février 2021 21 h 20 min

Editorial

Un coup K.O. ?

Si les choses restent en l’état, la prochaine élection présidentielle, en mars, aura tout d’une consultation sans grand enjeu. La décision annoncée par l’UPADS, de ne présenter aucun candidat à cette échéance électorale et de n’en soutenir aucun, pourrait ôter tout son crédit à cette consultation majeure. Ce serait même pire qu’un boycott électoral. Car la plupart des grands leaders de l’opposition ont fait savoir leur refus d’aller au vote.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (119 856)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (53 155)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (31 662)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 1 216
  • 2 584
  • 68 924
  • 4 février 2021
libero. vel, et, massa amet, felis ut odio