Sélectionner une page

MALI : Moussa Traoré inhumé à Bamako

MALI : Moussa Traoré inhumé à Bamako

L’ancien Président Malien Moussa Traoré qui s’est éteint mardi 15 septembre, a été porté en terre vendredi 18 septembre 2020 dans la capitale Bamako. Il avait accédé au pouvoir en 1968 à la faveur d’un coup d’Etat et a été à son tour renversé en 1991, par le général Amani Toumani Touré (ATT).
Sous la houlette du Colonel Assimi Goïta, nouvel homme fort du pays, le Mali a rendu hommage à son ancien président le général Moussa Traoré, au sein du 34e régiment du génie militaire des forces armées maliennes. Le chef de la junte n’a pas pris la parole. C’est le grand chancelier des ordres nationaux qui s’est exprimé pour présenter ses condoléances.
Peu avant le grand chancelier, un représentant de la famille et un collaborateur du défunt lui ont rendu hommage avant de s’incliner devant sa dépouille recouverte du drapeau malien. Ce, devant un parterre de personnalités sociopolitiques de ce pays ouest-africain. Certes, Moussa Traoré avait été condamné à deux reprises, à la peine capitale, et finalement gracié en 2002, un hommage officiel a été rendu à celui qui a porté le pseudonyme du «vieux sage», après sa libération.
Amani Toumani Touré, en sa qualité d’ancien président, mais aussi tombeur du général Moussa Traoré, a indiqué que «l’histoire en a décidé ainsi, mais je ne pouvais pas ne pas être là et ne pas présenter mes condoléances à sa famille».
La fin de son règne, au début des années 1990 a été marquée par un climat répression des opposants. Malgré tout, ce n’est pas une image de l’autocrate qui s’est accroché à son parti unique, mais le souvenir d’un patriote qui est évoqué, «un homme qui avait su préserver l’intégrité territoriale du Mali et aussi l’auteur de la modernisation de l’Agriculture et du système éducatif», selon une certaine opinion malienne.

Gaule D’AMBERT

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 79 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 79 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

30 octobre 2020 20 h 52 min

Editorial

LE CHU, UN VAUDEVILLE !

Il y a littéralement du vaudeville dans ce qui se passe de jour en jour au CHU. Notre plus grand hôpital est présenté comme le miroir de ce que nous pouvons faire de mieux au service de la santé au Congo depuis Brazzaville. Malheureusement il est aussi, résolument, le condensé de nos médiocrités les plus absurdes. Ou peut-être la préfiguration du Congo qui sera. Musèlements, insultes, décisions prises un lundi et contredites le mardi, personnel pérorant au nom d’un meilleur service mais donnant l’impression de vouloir n’en faire qu’à sa tête.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 259)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 203)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (12 783)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 1
    • 986
    • 45 223
    • 5 539
    • 1 225
    • 4
    • 11
    • 1
    • 25 octobre 2020
    risus. Nullam Lorem felis ut dolor id elit. accumsan