Sélectionner une page

MALI : La junte nomme, IBK hospitalisé

MALI : La junte nomme, IBK hospitalisé

Les militaires au pouvoir depuis le 18 août dernier, réunis autour du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) s’emploient depuis un moment, aux consultations des forces vives du Mali, en vue de mettre en place l’équipe qui dirigera la transition vers le retour à l’ordre constitutionnel.
Le CNSP, instance mise en place par les acteurs du putsch contre le président Ibrahim Boubacar Keita continue de se restructurer. Après l’entretien avec les responsables mouvement du M5, des groupes armés de l’Azawad et de la société civile malienne, le Comité national pour le salut du peuple procède déjà à quelques nominations, alors le président déchu Ibrahim Boubacar Keita était admis à l’hôpital à Bamako.
Parmi ces nominations, celle d’un conseiller spécial du chef putschiste, chargé de l’information et de la communication, Cheick Oumar Traoré, comme consultant. Le docteur Youssouf Coulibaly a, lui, été nommé conseiller spécial chargé des affaires juridiques. Du côté de l’armée, le général Souleymane Doucouré, l’ancien patron de l’actuel porte-parole du Colonel Goita, devient secrétaire général de la défense. Et, le général Oumar Diarra a été désigné chef d’Etat-major général des forces armées maliennes.
Le Président renversé a été admis quant à lui dans une clinique à Bamako, depuis mardi 25 août 2020, à la suite d’un accident ischémique transitoire. Une série de contrôles médicaux a commencé notamment des radios. Après quoi il sera autorisé à retourner chez lui.
Il faut noter qu’à 75 ans, IBK n’accuse pas une grande forme. C’est ainsi, selon une source médicale, l’état de santé du vieux président pourrait nécessiter une hospitalisation de plusieurs jours et des soins conséquents.
A rappeler qu’il y a quelques mois l’ancien Président avait été admis discrètement dans un hôpital à Abou Dhabi, aux Emirats-Arabes Unis, où il aurait subi une intervention chirurgicale. Il devait en fait y retourner depuis mi-août dernier, pour un contrôle médical approprié et approfondi, mais il n’a pu effectuer le voyage en raison de la situation politique tendue qui secouait déjà le Mali.

Marcellin MOUZITA M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

16 janvier 2021 16 h 13 min

Editorial

Et le Sahara Occidental ?

Il fut une époque dans ce pays, où les causes des peuples étaient au centre d’un activisme certain. Pour le Congo «communiste», les luttes de libération relevaient du devoir sacré d’une Nation en construction. La guerre de libération en Angola nous a vus dans l’implication aux côtés du MPLA, la Namibie avec la Swapo, le Zimbabwe de Robert Mugabe et sa Zanu PF.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (90 785)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (37 922)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 009)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 6
  • 1 131
  • 2 853
  • 77 301
  • 16 janvier 2021
pulvinar non Curabitur porta. dolor quis consequat. efficitur. ante.