Sélectionner une page

LUTTE CONTRE L’ILLETTRISME : Le pari de l’alphabétisation reste à gagner

LUTTE CONTRE L’ILLETTRISME : Le pari de l’alphabétisation reste à gagner

L’humanité a célébré le 8 septembre dernier la 54e Journée internationale de l’alphabétisation sous le thème: «Enseignement et apprentissage de l’alphabétisation en période de crise: le rôle des éducateurs et l’évolution des pédagogies». Au niveau national, la 16e semaine dédiée à cette cause a été placée sous le thème: «L’ingénierie de l’alphabétisation: un atout majeur d’éducation en situation d’urgence».

Cette édition a mis l’accent sur les capacités des éducateurs à innover et à développer des approches répondant aux besoins des apprenants dans un contexte de crise.
Au Congo, la Journée s’est déroulée au lycée de la Révolution à Ouenzé, le 5e arrondissement de Brazzaville, sous les auspices du directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement primaire, Adolphe Mbou-Maba. En présence du secrétaire général de la Commission nationale congolaise pour l’UNESCO, Gabriel Boukoumaka.
La directrice de l’alphabétisation, Alphonsine Laure Matongo, dressant le bilan des activités réalisées, a indiqué que sa direction est pleinement engagée à travailler pour les personnes affectées par les conséquences du manque d’éducation. Elle a salué l’apport indéniable des partenaires, notamment du Gouvernement japonais qui a accordé un financement de 25 millions de F. CFA pour la sécurisation des centres de rescolarisation de Brazzaville et Pointe-Noire. «Le champ est encore vaste. Le sous-secteur de l’alphabétisation a besoin d’un accompagnement multiforme pour atteindre l’Objectif du développement durable (ODD) n°4», a-t-elle indiqué. Avant de louer le travail des animateurs bénévoles, qui constituent 80% du personnel d’éducation non formelle. «Le directeur de cabinet qui a représenté le Gouvernement a parfaitement cerné le sens de cette métaphore».
Le Gouvernement a publié une déclaration lue par le ministre de l’Enseignement primaire, Anatole Collinet Makosso. «Chaque année, la mise en œuvre des plans d’action et des stratégies dans ces domaines par le ministère de l’Enseignement primaire…, relayée par la direction générale de l’alphabétisation, s’inscrit dans une dynamique d’efforts à déployer dans l’intensification de la lutte pour la réduction de l’analphabétisme, l’illettrisme et la déscolarisation. Car, notre but est de bâtir une société congolaise alphabétisée, lettrée et scolarisée. Cependant, il faut reconnaître qu’environ 20% des Congolais sont encore en marge du processus et nous rappelle l’urgence de multiplier les efforts», a fait savoir le ministre.
En 2020, des actions ont été menées pour favoriser l’alphabétisation de toutes les franges de la population. On peut citer: les inscriptions des candidats libres aux différents examens d’Etat; la contribution pour la promotion des langues maternelles; l’élaboration des fascicules et cahiers d’activités des apprenants des structures non formelles, y compris les enfants vivant avec handicap; le renforcement des capacités des animateurs de ces structures dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, précisément dans les départements de Brazzaville et Pointe-Noire. «Le bilan annuel 2020 augure des perspectives meilleures dans le cadre d’un apprentissage tout au long de la vie», a souligné A. Collinet Makosso.
Malgré tous les efforts consentis pour aboutir à la dynamique de développement mondial, le pari de l’alphabétisation n’est toujours pas totalement gagné.

E.M-O

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 septembre 2020, 04: 28

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 042)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 832)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 915)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 42
  • 22 100
  • 1 796
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
felis ut dolor. Aenean Donec efficitur. nec