Sélectionner une page

LU POUR VOUS : «Ils mourront de leur propre poison» de Gérard Yongo

LU POUR VOUS : «Ils mourront de leur propre poison» de Gérard Yongo

Dans son roman réaliste paru aux Editions L’Harmattan, l’auteur peint certains travers sociaux qui gangrènent son univers : l’homosexualité, la mort et ses conséquences, la misère, la souffrance, la démission parentale, la maladie, la médisance, etc.
Construisant sa trame principalement autour du thème de la mort, Gérard Yongo élève le ton pour pointer du doigt certaines antivaleurs touchant particulièrement les jeunes. Pour ce faire, l’auteur opte pour un style simple, clair et précis qui facilite la compréhension du lecteur, en lui suscitant en même le désir d’aller plus loin dans la lecture avant de le laisser sur sa propre soif. Cette jeunesse en proie à la pauvreté, en perte de repères, de valeurs, inexpérimentée, dépourvue de sagesse ne compte que sur la voie de la violence pour tout obtenir.
L’exemple le plus frappant est celui qui oppose la famille paternelle de Makongo, dépositaire et conservatrice de la tradition d’un côté, et de l’autre Makongo et ses amis sur l’exhumation de Sengola, son père, mort de sida et enterré, il y a quelques jours, dont la poche de la veste en provenance de Paris contient une somme de mille cinq cents euros. Cette altercation houleuse se solde par la victoire des jeunes qui l’ont défendu «bec et ongles, y compris par l’agressivité dans le langage. Des éclats de voix, assortis de gesticulations des mains, suscitaient une émotion douloureuse et intense auprès des personnes âgées» (Page 84).
Makongo était un enfant gâté avant la mort de sa mère. A la suite du décès de celle-ci, Sengolo devient polygame. Makongo ne sera plus le bien aimé de son père. L’amour filial fait place à la méchanceté et aux vicissitudes de la vie qui deviennent florissantes. Il voyage grâce à un expatrié et fait une rencontre fortuite qui le «tira d’affaire» (Page 147).
Ancien chef de service au Bureau central national/ Interpol, l’écrivain congolais Gérard Yongo véhicule au moyen de son œuvre un nombre incalculable de fresques qui édifient le lecteur sur les mentalités actuelles en Afrique centrale, particulièrement au Cameroun où l’auteur a longtemps séjourné.

Aubin Banzouzi

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 323 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 323 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

17 mai 2021 11 h 52 min

Editorial

Nouveau

Les Congolais ont glosé sur le temps anormalement long depuis la prestation de serment du Président de la République. Sa victoire à l’élection du 21 mars a donné l’impression de choses rondement menées. Une campagne tambour battant, une élection paisible pour une affluence qui peine à convaincre, et un dépouillement rapide dans un pays où Internet avait été coupé…

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (183 899)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (97 197)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (69 728)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 14
  • 5 384
  • 13 289
  • 426 085
  • 16 mai 2021