Sélectionner une page

Lu pour vous : «Eglise et engagement social au Congo-Brazzaville» de Barthel Christel Ganao

Lu pour vous : «Eglise et engagement social au Congo-Brazzaville» de Barthel Christel Ganao

Directeur des études au Grand séminaire de théologie Cardinal Emile Biayenda, l’abbé Barthel Christel Ganao est licencié en économie et organisation de l’entreprise de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville. Docteur en théologie morale de l’Academia Alfonsiana de Rome, il a publié aux éditions L’Harmattan, un ouvrage de 260 pages pour éclairer sur le rôle de l’Eglise dans la société congolaise. L’œuvre de l’Eglise pour le salut de l’âme, nous révèle-t-il, passe également par la promotion des valeurs morales, de la vie et de la dignité humaine.

Le livre «Eglise et engagement social au Congo-Brazzaville» vient à point nommé dans un pays habité majoritairement de chrétiens. Dès la préface, Maurice Pivot dévoile le but de l’ouvrage, encourager l’adéquation de la vie de foi et l’agir social du Chrétien, et en même temps promouvoir le service de la formation de l’être chrétien. Autrement, comment un chrétien doit se comporter dans la société, que ce soit dans sa famille, à son travail, à l’école, au quartier, en politique, dans la vie associative ou ailleurs.
L’auteur part du constat de Ilia Delio, auteur de L’humilité de Dieu, ‘’qu’une spiritualité qui ne prend pas en compte toutes les dimensions sociales de la foi est vaporeuse et désincarnée». Pour lui, il est possible de vivre une vie authentiquement chrétienne dans la mesure où le Christ, parole vivante de Dieu, est accueilli comme itinéraire et demeure. En effet, si le croyant accueille Jésus Christ, qui est passé sur terre en faisant le bien, pour modèle, et se réfère à lui pour se forger une conscience droite et une conduite intègre, en coopérant à la grâce…
La particularité de sa réflexion c’est qu’elle porte, comme le révèle déjà le titre du livre, sur l’engagement de l’Eglise en faveur de la société congolaise de Brazzaville. Christel Ganao met en évidence la question de l’identité chrétienne dans le microcosme congolais. A l’image du Sénégal où les chrétiens sont souvent considérés comme des gens honnêtes, selon le témoignage du Cardinal Sarr, le Congo rame-t-il dans le même sens?
L’auteur, lui, ne se place pas en juge. Il essaie d’explorer les différentes voies d’expression sociale de l’être chrétien, et propose les manières dignes de s’y prendre, car cela va de la crédibilité de l’Eglise qui, affirme-t-il, doit œuvrer concrètement au salut de l’humanité. Ainsi, face au phénomène de la pauvreté morale, intellectuelle et sociale, le manque d’initiative et la mauvaise gestion de la part du chrétien entrent dans le cadre des incohérences.
En tant qu’institution humano-divine, ayant mission d’annoncer les merveilles de Dieu révélée dans l’Evangile, l’Eglise, c’est-à-dire tous ses membres, doit toujours aspirer à la perfection de la charité par une conversion permanente. C’est au nom de cette charité qu’elle érige des établissements sanitaires et scolaires pour soigner les corps et éduquer les cœurs. ‘’Sans conversion, insiste-t-il, il n’y a pas de vie chrétienne et d’évangélisation».
Le défi consiste donc à ne pas contribuer aux injustices qui menacent la vie de l’homme sur terre ou l’harmonie sociale. D’où les appels incessants à la prise de conscience, à la solidarité, à la responsabilité; et les interpellations de l’Eglise contre la xénophobie, l’indifférence, la corruption, la guerre, le tribalisme, l’égocentrisme et la superficialité. Le chrétien, témoin de l’amour du Christ, doit fraterniser avec tout le genre humain et être artisan de paix, promoteur de la vie et du développement, dans la société où Dieu l’a placé et partout où il peut se trouver.
Face à la dégradation des conditions de vie et de la trame morale, l’église y oppose «une éthique de la réalisation du bien commun» et une aspiration profonde à la sainteté. Elle encourage les laïcs à s’engager dans toutes les sphères d’intérêt social (politique, vie associative, activité professionnelle ou culturelle) en y apportant le sel de la charité et la lumière de la sagesse, en vue de l’extension du règne de Dieu.
Ce trésor livresque devrait être un vade-mecum pour les chrétiens (clercs, religieux ou laïcs) vivant ou missionnant au Congo-Brazzaville.

Aubin BANZOUZI

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 octobre 2020 0 h 32 min

Editorial

PROCHES DE DIEU, PROCHES DES HOMMES

Nos Evêques viennent de boucler leur 49è assemblé plénière. Pendant une semaine, à Brazzaville, ils ont réfléchi à un thème qui mériterait d’autres sessions de travail, d’autres analyses, d’autres recherches: la formation du futur prêtre. Une Eglise est ce que ses fidèle sont, mais elle est aussi ce que sont ses prêtres. Elle tient par la solidité de leur fidélité à la Parole, par la solidité de leurs connaissances de sacerdotes au service de l’Homme.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (28 414)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (14 610)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (11 083)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 1
    • 16
    • 41 598
    • 4 706
    • 1 195
    • 4
    • 11
    • 1
    • 21 octobre 2020